Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par LHOUMADI REDA

NB : Cet article est un travail de recherche destiné aux étudiants et professionnels de la finance et non une publicité rédactionnelle

Depuis la naissance du commerce, l’homme a toujours cherché à se doter d’objets rares afin de pouvoir négocier ou troquer les matières dont il avait besoin. Avec l’avènement de la civilisation culturelle, il a complété cet atavisme par le gout de la collection, ce qui a eu pour conséquence d’augmenter la valeur marchande des œuvres et objets rares. Pour se protéger des conséquences des guerres, des crises financières comme celle de 1927 et de la dévaluation ou disparition des monnaies, l’homme fortuné s’est toujours doté de ces objets rares. Ainsi pour garantir l’avenir de son épouse, il lui offrait des parures de pierres précieuses, signe de richesse et de pérennité. Avec la naissance de l’économie et du capitalisme, les objets d’art, l’or et les pierres précieuses sont devenus des valeurs refuges. Ainsi, certains pays achètent à d’autres les produits dont ils ont besoin, en payant non en monnaie mais en or ou pierres précieuses. Ces valeurs, aujourd’hui stockées dans les coffres des banques centrales, ont été depuis le 13ème siècle le support des lettres de crédit inventées par les templiers. L’or est devenu le symbole des valeurs refuges car contrairement aux autres valeurs, il est facile d’en vérifier sa composition. Il est par contre impossible de définir la valeur d’un tableau de maître sans passer par un expert voire plusieurs. Les pierres précieuses sont comme des tableaux de maître, chacune est unique et sans l’intervention d’un expert, il est impossible à un néophyte d’estimer son prix. Si les experts mondiaux se sont accordés sur le carat comme unité de valorisation, il n’en demeure pas moins que chaque carat présente une valeur différente en fonction de la nature de la pierre, de sa taille, sa pureté etc. C’est pourquoi contrairement à l’or, les pierres précieuses ne peuvent être standardisées comme unité de valeur.

Dans la perspective de fiabiliser l’investissement dans les pierres précieuses comme véritable valeur refuge, les fondateurs du concept ont créé le un nouveau support d’investissement qui est une révolution dans le domaine de la sécurisation et de la valorisation d’objets ou valeurs. Dans cet article je vous expliquerais le principe très ingénieux de ce produit crée par une société française installée au Maroc. Le produit :

Le Money-gems est un écrin sécurisé contenant des pierres précieuses, c’est une marque déposée par la société de MPDD holding offshore et les méthodes de sécurisation de l’écrin font l’objet d’un brevet. La distribution exclusive a été confiée à SECURGEM (filiale d’EVCG). Elle est désignée sous le nom de « MASTER PARTNER ». En sa qualité de distributeur exclusif du Money-gems

Définition : Le Money-gems est un boitier sécurisé et breveté contenant des pierres précieuses sélectionnées et expertisées étudié pour éliminer toutes contrefaçons, il utilise pour cela des technologies sophistiquées faisant appel à des papiers spéciaux pour la fabrication des étiquettes et films holographiques. Ces papiers contenant des composants spécifiques sont spécialement fabriqués pour le Money-gems et permettent d’identifier l’origine. Le système de scellé est protégé par un capot fixé par des chevilles contenant une bille de sécurité laissant une trace indélébile en cas de tentative d’ouverture. Ce capot contient un système RFID et un micro SD où sont stockées toutes les informations du Money-gems. Pour le conditionnement et les certificats, un huissier valide par constat les rapports de gemmologues et experts indépendants nommés pour contrôler et vérifier la valeur des Money-gems. Chaque intervenant indépendant chargé d’expertiser et de valider les valeurs dépose son empreinte sous les films holographiques à l’aide d’une encre spéciale, cette procédure est mémorisée sur les supports électroniques joints au Money-gems afin d’exclure toutes malversations. Avec ce procédé il est ainsi possible de garantir l’authenticité d’une valeur sans avoir à faire appel à des experts pour la revendre. Le procédé permet par exemple de valoriser un tableau de maitre, un document historique ou des pierres précieuses en présence d’expert et d’enfermer la valeur expertisée sous constat d’huissier afin de procéder aux scellés. Ainsi une fois scellée la valeur ne peut être échangée sans laisser de trace d’effraction sur le Money-gems, ce qui garantit son authenticité par rapport aux certificats et expertises.

Les gemmes : Le démarrage de la commercialisation du Money-gems a commencé avec une ou plusieurs catégories de pierres précieuses naturelles (diamant, l’émeraude. le rubis et le saphir) Toutes les pierres constituant le Money-gems sont examinées par des gemmologues et sont recensées à l’aide d’une application informatique spécialement développée pour le Money-gems. Cette application permet d’obtenir via le site Money-gems, les informations de chaque pierre (taille, dimensions, poids, inclusion etc.) et d’accéder à son certificat et sa photo. Les pierres constituant le Money-gems bénéficient d’une complète traçabilité et grâce à leur « carte d’identité » il est possible de les reconnaitre même retaillées

La sécurité : Le boitier du Money-gems a fait l’objet d’un brevet, sa fermeture au moment du scellé fait l’objet de plusieurs systèmes de sécurité. Il est constitué comme suit : 1. Le corps et le couvercle sont en aluminium, les faces supérieures et inférieures en altuglas translucide permettent de voir les pierres

2. Une fois les pierres placées dans leur écrin, les faces supérieures et inférieures sont scellées au bloc central par des étiquettes de sécurité infalsifiables à savoir :
  La première étiquette numérotée comporte les empreintes digitales du gemmologue, de l’expert et de l’huissier qui ont établi les certificats. Ces empreintes sont placées avec une encre spéciale afin d’éviter toute reproduction.
  Cette première étiquette est couverte par un film holographique à traces inversées qui, en cas de décollement laisserait une marque indélébile. 3. Une puce RFID est alors placée sur le corps du boitier. Cette puce électronique, utilisée notamment dans les nouvelles pièces d’identité, contient les principales informations du Money-gems.

4. Le capot final en aluminium recouvre le tout, seule une petite fenêtre dans ce dernier permet de lire la puce RFID.

5. Le capot est alors condamné par deux chevilles contenant des billes de sécurité pour éviter le percement de ces fermetures.

6. Les deux chevilles de fermetures sont alors couvertes d’une étiquette type VOID. 7. Enfin un micro SD (support informatique du type puce utilisée dans certain téléphone) est alors placé dans le capot final. Ce micro SD contient toutes les informations du Money-gems et de chaque pierre, ce qui permet à des professionnels d’établir une expertise rapide du contenu

Les certifications :

Le Money-gems fait l’objet de plusieurs certifications qui garantissent sa valeur et son contenu :

La première concerne la liste détaillée des gemmes contenues dans chaque Money-gems

La seconde est une certification par un laboratoire de gemmologie indépendant validant la nature des pierres contenues dans le Money-gems. La troisième concerne l’expertise par un expert gemmologue indépendant confirmant la valeur des pierres

Enfin la quatrième certification est un constat d’huissier validant les 3 précédentes certifications et constatant le scellé des pierres à l’intérieur du Money-gems.

Toutes ces certifications sont éditées sur un papier filigrané et les signatures des intervenants sont protégées par un film holographique Ainsi les propriétaires d’un Money-gems sont certains d’avoir une valeur correspondant aux certificats qui leurs sont remis.


Commenter cet article