Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par La Rédaction

VILNIUS -  Le principal fabricant de meubles Lituanien, FREDA, fournit exclusivement IKEA depuis 3 ans. La société livre environ 10 000 palettes avec 800 articles chargés sur une moyenne de 15 à 20 camions par jours.

En août 2010 Freda à démarrer l'utilisation de la RFID pour identifier les produits destinés à IKEA, avec pour objectif de reduire drastiquement les erreurs de livraison et les coûts induits de personnels en entrepôt. Mais derrière cela, Freda espère aussi des bénéfices au niveau de la production à terme.

Une meilleure connaissance des flux physiques et des stocks en temps réels constitue un bénéfice majeur, explique Virginijus Brundza, Le directeur de production chez FREDA.

Le système basé sur le standard RFID EPC Gen 2. Les tags sont attachés avec un système spécifique autour de chaque article. Des lecteurs mobiles et portiques, des chariots élévateurs équipés de lecteurs RFID et systèmes embarqués Sans-fil, permettent  à l’opérateur de suivre les commandes et ordres d’expédition, au fur et à mesure de sa préparation et son chargement.

L’ERP équipant FREDA est connecté et au système RFID en intégrant ainsi l’ensemble du système d’information de l’entreprise.

A l’arrivée a destination, le personnel d’IKEA lisent (encore...) l’étiquette Code Barre présente sur le l’article.

Depuis l’installation du système la production de Freda est adaptée au plus près des livraisons, diminuant ainsi les immobilisation et volumes de stocks.

 Le défis le plus important durant la mise en place de l’application RFID , explique M. Brundza, fut de s’assurer que seuls les tags traversant chaque portique RFID étaient lues et identifiés.

Certaines palettes présentes au voisinage des portiques étaient captées par le portique RFID et comptabilisées par erreur,  du fait d’un rayon d’action et d'une puisaance rayonnée trop importante. Il a donc fallu régler ce problème par le confinement et la réduction de puissance, sans toutefois diminuer la qualité du taux de lecture attendu des tags franchissant les portiques...

Dans le futur, Freda, espère tagguer les matières premières elles-mêmes à l’arrivée en usine de façon à les identifier et les suivre dans leur cycle de stockage et leur contribution à la fabrication des produits.

Source : The Baltic Times, le 10 novembre 2010

 

Commenter cet article