Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par La Rédaction

Avec la création d'une nouvelle encre argentique, les scientifiques de Xerox ouvrent la voie à la commercialisation et à la fabrication à faible coût de matériaux électroniques d'impression.

Ces derniers procurent aux fabricants un moyen extrêmement économique d'ajouter une puissance computationnelle ou une "intelligence" à un large éventail de surfaces, telles que le plastique ou le tissu. L'encre conductrice argentique permettra la commercialisation de nouvelles applications, comme les piluliers "intelligents" en mesure de détecter la quantité de médicaments consommés par le patient ou les écrans que l'on peut plier pour convenir aux dimensions d'un porte-documents.

"Voilà bon nombre d'années que dure la course mondiale destinée à trouver une façon économique de fabriquer des circuits en plastique," affirme Paul Smith, directeur de laboratoire au Centre canadien de recherche Xerox. "Nous avons trouvé la solution magique qui pourrait faire des vêtements électroniques et des jeux bon marché une réalité. Cette percée signifie que l'industrie est dorénavant en mesure d'imprimer des matériaux électroniques sur une vaste gamme de supports et à faible coût."

Jusqu'à présent, l'offre de matériaux électroniques d'impression au grand public était freinée par l'aspect logistique et les coûts associés à la fabrication de puces en silicium. La nouvelle encre argentique à basse température révolutionnaire règle le problème de coût et peut être imprimée avec fiabilité sur une myriade de surfaces, telles que le plastique et le tissu.

Dans le cadre de ses initiatives de commercialisation, Xerox a l'intention de rechercher activement des développeurs et des fabricants intéressés en leur fournissant des échantillons de matériaux pour leur permettre de faire des tests et d'évaluer les applications potentielles. Les circuits intégrés sont composés de trois éléments, soit un semi-conducteur, un conducteur et un élément diélectrique, lesquels sont actuellement tous confectionnés dans des usines de fabrication de puces en silicium coûteuses.

En créant une encre argentique révolutionnaire pour imprimer le conducteur, Xerox a conçu les trois matériaux nécessaires pour imprimer des circuits en plastique. Grâce à la nouvelle technologie de Xerox, les circuits peuvent être imprimés comme des documents et n'ont pas besoin d'être produits dans les laborieuses salles blanches requises pour fabriquer les puces. De plus, les scientifiques ont amélioré leur encre semi-conductrice précédemment développée en la rendant encore plus fiable.

Pour ce faire, elle a été composée de manière à ce que les molécules s'alignent avec précision selon la meilleure configuration afin de conduire l'électricité. Les matériaux électroniques d'impression, élaborés au Centre canadien de recherche Xerox, permettent aux fabricants de produits d'intégrer des circuits électroniques au plastique, au papier film et au tissu. Les circuits imprimables peuvent être utilisés avec une panoplie de produits, dont les étiquettes d'identification par radiofréquence à faible coût, les livres électroniques souples et légers ainsi que la signalisation, les capteurs, les photopiles et les applications novatrices, y compris les matériaux électroniques que l'on peut porter.

"Nous serons en mesure d'imprimer des circuits dans presque tous les formats, des petits circuits fabriqués sur mesure aux plus grands formats (comme des rouleaux plus larges de feuilles de plastique), ce qui était impensable jusqu'à présent dans l'industrie actuelle des plaques de silicium," affirme Hadi Mahabadi, vice-président et directeur du Centre canadien de recherche Xerox. " Nous présentons cette technologie aux développeurs de produits pour leur permettre de concevoir les applications de demain pour les matériaux électroniques d'impression."

Des échantillons de matériaux composés de la nouvelle encre conductrice argentique, élaborés par le groupe Recherche et développement, peuvent être obtenus en communiquant avec Xerox.

Commenter cet article