Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par La Rédaction

Des chercheurs de l’université de Bristol, conduits par Elva Robinson, ont équipé plusieurs fourmis de l’espèce Temnothorax albipennis (fourmis des rochers) de minuscules transmetteurs radio (en fait des circuits passifs RFID) de 3 millimètres, fixés sur leur dos. L'équipe a ainsi réussi à suivre avec une grande précision le cheminement des membres d’une fourmilière en mal d’habitat, et déterminer comment ces insectes choisissent leur nouveau toit.

Les fourmis, originaires d'une fourmilière détruite pour les besoins de l'expérience, ont été placées dans une situation où deux sites potentiels de nidification se présentaient, l’un assez proche, l’autre quatre fois plus éloigné. Ce dernier, moins accessible, étant aussi plus favorable.

Lorsqu’une colonie de ces fourmis doit se déplacer, des éclaireuses commencent par explorer le terrain afin de découvrir les sites favorables. Elles retournent ensuite à la colonie et invitent d’autres membres de la fourmilière à les suivre. Arrivés sur place, ceux-ci font de même. Lorsqu’un certain quorum est atteint, le déménagement proprement dit commence, ainsi que le transport des œufs et des larves.

La fourmi n'hésite jamais !

Mais comment s’établit le choix ? En pistant les fourmis équipées de puces RFID, les chercheurs ont déterminé que les fourmis ne parcouraient pas les sites potentiels l’un après l’autre afin de les comparer, mais les évaluaient directement selon des critères précis. Ainsi, très peu d’entre elles ont visité les deux emplacements dans le cadre de cette expérience. Les éclaireuses arrivées en premier lieu sur le site moins favorable ont poursuivi leurs recherches avant de tomber sur le second emplacement, tandis que celles qui y avaient directement abouti l’ont immédiatement sélectionné sans chercher ailleurs.

Commenter cet article