Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Publié par Philippe de Matteis

DAtaCenter.jpg

L’optimisation et l’économie d’énergie n’est pas la première chose à laquelle on pense lorsque l’on imagine les usages potentiels de la RFID.


Pourtant, avec 1.8 zettabytes de données générées en 2011 (IDC) les data centers dans le monde s’attendent à consommer 19% d’énergie supplémentaire dans les douze mois à venir et plus d’un tiers des entreprises craignent que l’un de leur Data Center se retrouve en rupture d’énergie dans l’année à venir. C’est à n’en pas douter un risque important . Comment prévenir ce type de risque ?


Les besoins de mettre en place une gestion des conséquences de l’avènement du « Big data » se font de plus en plus urgentes. les masses de données et leurs entrepôts ne sont pas seulement difficile à gérer, mais aussi représentent des coûts de fonctionnement importants.


La transition vers le cloud computing de nombreuses entreprises afin de réduire leurs coûts et leur dépendance à des serveurs internes, comme la généralisation de la RFID va générer des masses énormes de données supplémentaires à gérer. L’utilisation de la RFID peut aussi conduire à accroitre l’efficience de gestion de l’infrastructure des Data Center.


Russell Klein, analyste auprès d’Aberdeen Group indique dans un article récent que les entreprises grandes ou petites devraient être concernées par le contrôle des coûts de fonctionnement des DataCenter, y compris dans leur consommation d’énergie.

L’une des pistes qu’il explore est d’utiliser la RFID à cette fin. En effet, nous pouvons contrôler les conditions de température et de pression  en temps réel via des capteurs connectés. La RFID servant de passerelle afin de nourrir une plateforme de gestion et supervision de l’infrastructure.

 

La RFID au service des Data Center

L’implémentation de la RFID peut contribuer à une nouvelle forme de gestion d’assets, en étant intégrée à des modules constitués de capteurs connectés aux tags RFID. Ces sondes, placées dans les racks du data center mesurent la température des différents éléments et transmettent, via RFID, les informations a un réseau de lecteurs qui ensuite communiquent avec la plateforme de monitoring. Les informations ainsi collectées sont ensuite analysées, traitées et permettent de déclencher des actions et procédures afin, in fine, de réduire drastiquement la consommation d'énergie et optimiser les coûts de fonctionnement tout en diminuant les risques de rupture.


Comme illustration, un usage de ce type a permis à la Franchise Tax Board de Sacramento en Californie de réduire la consommation d’énergie de son data center de 75% en économisant plus de $40,000 sur une année. En conséquence de ce résultat encourageant, l’état de Californie continuera de percevoir des subventions de l’U.S. Department of Energy pour ce projet.

 

Source: www.eweek.com

Commenter cet article