Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par La Rédaction

La généralisation de la RFID UHF epc au sein du groupe de distribution Oxylane, (DECATHLON) est en cours.
Dès  ce  printemps  2014,  85%  des  produits  vendus  en  magasin  Decathlon disposeront d’une étiquette RFID.

 

Ce déploiement concerne les trois principaux métiers du groupe Oxylane : la production, la logistique ainsi que le point de vente. Ce déploiement de la RFID est une première à cette échelle pour une enseigne française.

Pour Patrice Ribout, Directeur du projet pour Oxylane, la RFID améliore de façon significative les performances du groupe : « Nous avons un bien meilleur taux de disponibilité de nos produits du fait des inventaires que nous menons plus fréquemment. Nous abaissons notre démarque interne en opérant un contrôle des flux à la pièce absolument exhaustif. Et puis, nous améliorons la rapidité, la sécurité et la fiabilité du passage en caisse.  Nous touchons donc, sur le plan du modèle économique, aux trois éléments clés : une progression du chiffre d’affaire, une optimisation de la marge et une efficacité du geste aussi bien en logistique qu’en magasin.»

 

Une première phase achevée au printemps 2014


Les étiquettes RFID sont intégrées en usine sur les produits de la saison printemps/été 2014. « Nous avons 35 bureaux de production d’étiquettes qui alimentent à J+5 plus d’un millier de sous-traitants à travers le monde. Ces bureaux encodent les composants RFID au standard EPC  et impriment les étiquettes avec un GS1 Databar portant le même numéro unique du produit.» Tous les points de vente doivent être équipés d’ici la fin mars 2014. « Nos opérateurs pourront alors réaliser  des  inventaires  avec  leurs  smartphones  couplés  à  des  raquettes  RFID.  Nous  équipons également  nos  systèmes  de  caisses  et  nous  migrons  notre  parc  de  portiques  antivol  qui  opérera désormais en bi-technologie (antivol classique et RFID) ».


Pour le groupe, le respect des données personnelles de ses clients a constitué un point de vigilance particulier. « Il faut être droit dans les yeux avec les citoyens, sans ambiguïté. Quiconque est gêné de la présence de la technologie pourra s’en débarrasser. Chaque étiquette pourra être immédiatement désactivée ». 

 

Des centaines de millions d’objets connectés

 

Internet des Objets prévu en 2015. « Nous avons déjà créé une base de données qui enregistre toutes les étapes du cycle de vie du produit : où et quand il est fabriqué, entreposé, prélevé, acheté, retourné, etc. Les clients interagiront avec  ce  système.  On  saura  leur  délivrer  toutes  ces  informations  de  traçabilité  mais  aussi  le  livret d’entretien,  des  conseils  d’utilisation,  les  informations  de  recyclabilité.  On  pourra  lui  dire  que  tel composant est sensible et qu’il est conseillé de le remplacer au bout de 18 mois, etc. Nous voulons être  une  véritable  entreprise  citoyenne  qui  garantit  la  sécurité  de  ses  produits  et  œuvre  à  leur durabilité".

 

 

Pour en savoir plus, rendez-vous sur : www.epcblog.wordpress.com

Commenter cet article