Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par La Rédaction

L’Autorité de Régulation des Communications Electroniques et des Postes (ARCEP) publie une étude sur l’émergence des services mobiles sans contact

L’Autorité de Régulation des Communications Electroniques et des Postes (ARCEP) publie une étude relative à l’émergence des services mobiles sans contact et leur impact potentiel sur le marché des télécoms mobiles.

 Selon l’ARCEP, les services mobiles sans contact pourraient constituer une évolution importante en termes d’usages et de modèles économiques, et être intégrés à une prochaine génération de téléphones portables.

 Certains analystes prévoient qu’à l’échelle mondiale, les téléphones sans contact représenteront un sixième des ventes d’ici 2012 et qu’en 2014, un sixième du parc mobile sera « sans contact ».

 L’ARCEP met en avant dans son étude, l’utilité et l’utilisation des services sans contact grâce à la simplification des usages, notamment, dans les services de paiement et d’accès aux transports en commun.

 L’étude publiée il ya 3 mois  aborde la demande pour les services de paiement sans contact (dématérialisation des cartes bancaires et des cartes de fidélité, outil d’aide à l’achat) et la mise en place des écosystèmes à l’étranger et en France.

Source à télécharger ici: ARCEP

Commenter cet article

JM Pocard 01/07/2010 16:10



Tout d’abord merci de cet excellent site.


Inscrit dans le rapport : « L’utilisateur est amené à se servir
très fréquemment de son téléphone sans contact (pour téléphoner, prendre les transports en commun, payer, etc.). Il devrait donc se rendre compte rapidement du vol de son téléphone. Sachant que
les opérateurs peuvent bloquer sans délai un téléphone, la durée pendant laquelle des opérations frauduleuses pourraient être effectuées devrait être brève.


De plus, les opérateurs mobiles ont la capacité de restituer un nouveau
téléphone à


l’utilisateur dans des délais potentiellement plus courts que ceux
nécessaires pour refabriquer


une carte de paiement. Depuis son nouveau terminal, l’utilisateur devrait
pouvoir


retélécharger ses applications, et accéder à nouveau à ses
services »


 ces observations sont
 rassurantes (évidentes), cependant ce frein est-il le seul ? il me semble dans le cadre exclusif 
des paiements chez certains commerçants que le paiement par NFC risque d’etre un peu mal appréhendé, en effet  personne n’est suffisamment naïf pour
croire que les commerçants déclarent  tous leurs gains: ce modèle de paiement « peut donc effrayer » certains.


 Ne serait il pas souhaitable que « l’objet créditeur »
porte monnaie virtuel puisse  convertir pres d’un automate bancaire/banque la valeur virtuelle en valeur palpable et trébuchante (dans ce concept
l’objet créditeur pourrait téléphoner au distributeur et echanger au moins un mot de passe), cette solution pourrait etre transitoire afin de permettre la confiance, elle serait tres appréciée
des jeunes pour d’autres raisons… 


 Ou


Plus logique ?  faire en sorte qu’un objet créditeur puisse en
créditer un autre ?


L’introduction de ces facilités de paiement doit conduire à une information pertinente des acteurs qui en feront
inconsciemment l’acceptation, la promotion.


Pour un gouvernement, une banque les : «  il y a environ 13 milliards de transactions en argent liquide
par an en France (Source : pôle de compétitivité des transactions électroniques sécurisées.) sont
« inespérées »


Un autre concept(prometteur?), il concerne la lutte contre la contrefaçon de la monnaie
(notamment  les billets qui pourraient etre identifiés… l’idée etant de passer (dans les banques/automate) du physique au virtuel…?


le sujet est vaste ;)


En espérant que ma reflexion sera publiée … 



Jean Kevin 30/06/2010 16:44




Très bon l'Article!!! Vraiment Sympa :-D


Regardez cette vidéo elle est marrante :-)


 


http://www.youtube.com/watch?v=hCXuBegM9oo


 


Google,Apple, Nokia.