Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par La Rédaction

Cinq grands industriels américains s’unissent pour jeter les bases de ce qui pourrait devenir les futures normes régissant l’Internet des Objets. Un consortium qui reste ouvert et où l’Europe pourrait trouver sa place.

Cinq poids lourds américains de l’informatique, de l’électronique et de l’énergie, AT&T, Cisco, General Electric, IBM et Intel, s’associent pour former un consortium baptisé Industrial Internet Consortium (IIC).

Leur objectif est d’identifier les exigences en matière de normes d'interopérabilité ouvertes et de définir des architectures communes permettant de connecter facilement des appareils nomades, des machines, des gens, des processus et des données. Bref, de jeter les bases des futures normes qui devront gérer l’Internet des Objets (Internet of Things – IoT). Une nécessité quand on sait que certaines estimation font état de pas moins de 50 milliards d'objets connectés à l’Internet d'ici 2020.

Une initiative largement supportée par les pouvoirs publics américains, qui investissent 100 millions de dollars par an dans la R&D liée à ces technologies et cautionne la mise en place de démonstrateurs dans les domaines de la santé, des transports, des villes intelligentes et de la sécurité des smart grids. « En associant des objets physiques à la pleine puissance du cyberespace, l'Internet industriel promet de remodeler radicalement la façon dont les gens interagiront avec la technologie », a estimé Penny Pritzker, le Secrétaire d’Etat au Commerce, lors de cette annonce. « L'administration se réjouit de travailler avec des collaborations public-privé comme le nouvel IIC pour avancer sur ces sujets ».

 

Source: http://www.industrie-techno.com/

Commenter cet article