Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par La Rédaction

L'Internet des objets, ou le "M2M" (Machine to Machine) permet d’étendre l’univers internet au monde réel. Pour cela l’industrie recourt aux codes à barres, aux puces RFID (radio fréquence), aux URL et, de plus en plus, aux cartes sim des téléphones.

A lui seul, l’opérateur belge Mobistar, qui s’est spécialisé dans les cartes SIM pour machine, en a commercialisé 4,5 millions. C’est plus qu’il n’a d’abonnés humains.

La première vague des cyberobjets

La première vague d’applications se compose des centrales d’alarmes. Si un individu pénètre chez vous, le système appellera la centrale, mais aussi votre voisin ou un membre de votre famille.

Une exemple moins dramatique est celui d’une marque de machines à café qui a équipé ses modèles professionnels de cartes téléphoniques : si des capsules à café viennent à manquer ou que la maintenance est requise, la cafetière appelle les stocks ou le support. Cela existe aussi pour les distributeurs de boissons ou les installations photovoltaïques qui contactent elles-mêmes l'installateur pour communiquer leur production électrique et de certificats verts.

L’internet des objets est aussi utilisé pour localiser du matériel roulant de la SNCB. Et cela se déploie aussi fortement dans les voitures de luxe pour les retrouver en cas de vol.  

 

Suite.

 

Source : http://www.rtbf.be 

Commenter cet article