Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par La Rédaction

RuBee n’est pas à proprement parler de la RFID ; c’est un protocole peer-to-peer on demand qui fonctionne comme le WiFi, mis à part le fait qu’il utilise des ondes magnétiques et non pas des radiofréquences. RuBee a reçu le prix Frost & Sullivan de l’innovation technologique en 2007. RuBee s’appuie sur le standard IEEE P1902.1.
Il diffère de la RFID sur les points suivants :
-    Il n’est pas affecté par l’eau, de même le métal n’affecte pas le signal, mais peut, au contraire, le renforcer
-    RuBee est immunisé contre le  “bruit”, il fonctionne  particulièrement bien dans des environnements difficiles (notamment à proximité de postes de soudure)
-    RuBee pratique sa lecture des objets dans un volume (cf. illustration ci-jointe), tandis que la RFID lit dans un cône angulaire


-    RuBee a une portée allant de 6 cm à 30 mètres, ceci dépendant des tags et du design des antennes
-    RuBee est un système basse consommation disposant d’une forte durée de vie de la batterie (de 5 à 10 ans, voire plus) pour une batterie de la taille d’une pièce de monnaie
-    Les tags RuBee sont généralement étanches et peuvent être durcis selon les normes militaires en vigueur
-    Les tests effectués par les autorités de la Santé démontrent que l’utilisation de RuBee en milieu hospitalier concluent à un risque non significatif
-    RuBee n’affecte pas l’appareil de santé (i.e les pacemakers)
-    Les plans de sécurité développés avec RuBee ont été approuvé par 9 des 12 divisions US de la Sécurité comme compatibles avec la sécurisation des zones les plus exigeantes en ce domaine. RuBee est notamment utilisé dans les zones les plus sensibles (labos travaillant sur les virus de classe 5, recherche radiothermique, armements de pointe, etc.)
-    Il n’est pas possible de mettre un mouchard pour écouter un système RuBee, pas plus qu’on peut le pirater. De plus, sa portée peut être pilotée par logiciel
-    Les tags RuBee peuvent contenir un profil des données et un statut associé à chaque actif (chaque tag est en fait un petit site Web doté d’un microserveur et d’une mémoire intégrée)
-    Les tags RuBee peuvent également être équipés de capteurs (température, pression, choc, etc.). Ceci expliquant pourquoi la NASA privilégie l’emploi de RuBee sur ses fusées



Une lecture à 100% sur le métal et sous l’eau

Les antennes RuBee lisent tous les tags dans zone volumétrique donnée. Peu importe la façon dontdles tags sont disposés ou ce qu’il y a entre le tag et l’antenne (métal, liquides, humains). Les antennes RFID ne lisent que dans une seule direction, selon un cône de lecture de 30 à 45°. La RFID nécessite de fonctionner à vue dans des environnements fortement bruités ou en présence de métal ou d’eau (surtout à grande distance).

Ceci signifie que les utilisateurs n’ont pas besoin d’adopter un nouveau comportement afin de gérer leur inventaire rayons ou parc de véhicules. RuBee, à la différence de la RFID, ne nécessite pas une réingénierie des procès. Il suffit de procéder comme on l’a toujours fait sans rien changer (par exemple, mettre des objets dans le volume d’un véhicule, puis les sortir) pour obtenir une visibilité temps réel des produits, donc un inventaire et état instantanés des hommes, des outils employés et des actifs. En simplement entrant ou sortant du véhicule, le chauffeur et son passager sont séparément associés avec ce dernier, ce à des moments distincts (cf. Fig.2)



RuBee n’as pas besoin de ligne de mire

La RFID a besoin d’avoir les objets à vue dans les environnements difficiles, le signal radio pouvant être bloqué par le métal ou par les liquides. Lorsque la RFID prétend fonctionne sur le métal,  elle veut aussi dire par là qu’elle ne fonctionne pas DANS le métal (donc que le signal radio ne traverse pas ce dernier). On parle d’ailleurs plutôt de tags sur métal dans ce cas, la perte de signal étant compensée par différentes astuces.
Toutefois, celles-ci ne résolvent pas le problème le plus important. Si vous prenez une feuille d’aluminium et que vous la placez devant un tag sur métal, vous aurez beau essayer de le lire, vous n’y parviendrez pas.  Idem si vous placez cette feuille devant l’antenne du lecteur (et ce à plusieurs mètres). Dans un tel contexte, mieux vaut employer du code-barres et un bon vieux scanner laser, le résultat sera le même qu’avec de la RFID !

RuBee : un tag basse consommation et une infrastructure compétitive

RuBee est un protocole d’indufction magnétique basse fréquence qui opère à 131 kHz. Ses besoins en énergie sont moins importants que ceux des tags HF. Le tableau ci-dessous dresse une comparaison entre les fréquences et les besoins en énergie des tags. RuBee offre des portées de lecture qui sont comparables à celles des tags HF actifs pour un format batterie plus petit, une plus grande durée de vie de celle-ci et un coût moindre.
Les lecteurs et les antennes RuBee sontaussi plus simples et donc moins coûteux que leurs équivalents RFID.


Commenter cet article