Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Pierre Chartier

De plus en plus de fournisseurs d’équipements Informatiques poussent l’idée auprès de leur clients, gestionaires de Data Center, qu’ils ont avantage à poser un tags RFID sur chacun de leur matériel informatique pour les identifier et les tracker. Les  DATA CENTER s'y intéressent de plus en plus étant confrontés au problème de la  gestion automatique d'inventaire des serveurs rangés, déplacés, maintenus, etc., par centaines. Les codes Barres et le flashage manuel par un opérateur posant de nombreux problèmes.

Mais la demande croissante de RFID pour la gestion des DATA center pointe une question plus large encore : il peut y avoir une quantité importante d’équipements qui ne peuvent être localisés et, dès lors, considérés comme « perdus » ou a tout le moins non disponibles, non utilisés, puisque non accessibles.

Les équiments placés par erreur, particulièrement les « serveurs fantômes » , phénomène bien connu des managers de DATACENTER, continuent à consommer de l’énergie, des coûts de maintenance, de location, sans fournir aucun service, sont difficiles à repérer constituent un vrai problème.

A l’Afcom data center conference , (au Computer World de LAS VEGAS le 5 octobre dernier),  deux types de solutions à base de RFID ont été présentés avec des approches différentes.

Une solution à base de tag passif avec un coût moyen de 200 à 400 $US par rack.

Une autre solution utilisant un système à base de tag RFID Actif à 14 $US pièce et diffusant un signal à une balise connectée.

Le fait que certain serveurs, pour différentes raisons, étaient inutilisés est un problème que Dimitri Mundarain, Group Manager Data Center operations chez Citrix, a découvert lorsque il a déménagé 680 serveurs :  plus de 10% des serveurs ne « servaient «  absolument à rien….

Commenter cet article