Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Rousseau

La 10 millionième palette vient d'être lue par le système RFID mis en place dès l'automne 2002 par la firme britannique.

Actuellement, il y a quelque 4,5 millions de palettes en circulation dans la supply chain du groupe, palettes en provenance d'une bonne centaines de fournisseurs utilisant la RFID, ce qui permet d'affirmer que la compliance est opérationnelle à 90 %.

Selon les retours d'expériences obtenus, il semble que la RFID soit tout particulièrement utile pour assure la traçabilité d'objets complexes tels ... les soutien-gorge ou les costumes masculins.

La confirmation des livraisons et l'automatisation des réassorts sont quatre fois plus rapides qu'avec un système code-barres.

Par ailleurs, la mise à disposition de scanners RFID manuels a permis aux employés de faire des relevés de stocks en vingt fois moins de temps qu'auparavant.

Et de donner quelques conseils pour que tout projet RFID soit un succès :

- recherchez une très forte expertise technique pour l'implantation du pilote, qui est tout sauf une promenade de santé

- appointez un premier fournisseur et faites en sorte de vérifier que les éditeurs et constructeurs retenus pour le projet aient déjà travaillé ensemble

- formalisez au maximum les accords avec les intervenants et surtout faites-les s'engager sur des contrats à prix fixe

- utilisez les mêmes procédures pour le déploiement du site et son audit afin d'avoir les mêmes métriques

- établissez un schéma d'intégration des technologies non RFID mais qui devront communiquer ou s'intégrer avec elles (y compris du picking vocal et du code-barres) et vérifiez que cela ne perturbe pas la cohérence de votre système d'information

- développez des communautés d'utilisateurs partenaires, ce qui vous permettra de disposer de boucles ouvertes déjà opérationnelles au moment où vous en aurez besoin. Pensez aussi à faire profiter ces cercles de votre retour d'expérience sur votre système en circuit fermé.

Car, comme le rappelle un vieux proverbe de gestion qu'on a tendance à oublier de nos jours : " il faut donner pour recevoir !"

Commenter cet article