Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Rousseau

La synchronisation des données est l’un des préalables requis au lancement de tout projet RFID

 

L’adoption de codes produits électroniques (EPC) et la mise en oeuvre des infrastructures RFID associées sont des sujets brûlants aujourd’hui dans le monde de la Supply Chain , et nombreux ont été les projets à avoir été lancés en 2004. Pourtant, les bénéfices attendus au niveau de la supply chain ne seront substantiels que si les données échangées sont fiables et les bases de données produits accessibles à tous. On estime à 30% le nombre d’articles comportant des données erronées au sein des catalogues distributeurs, et à 60% le nombre defactures émises comportant des erreurs.

 

Grâce au système EPC (Electronic Product Code) qui relie via Internet la technologie

 

d’identification automatique RFID à un réseau de base de données (réseau EPC), l’ensemble des informations relatives à un objet peuvent être retrouvées simplement et facilement. Il est donc important de travailler en amont sur la qualité des données et leur synchronisation au sein des différents catalogues et bases de données, pour tirer pleinement parti du système EPC.

 

L’initiative de synchronisation des données GDS (ou Global Data Synchronisation), lancée par EAN en Europe et UCC aux Etats-Unis se positionne en complément essentiel à la technologie RFID. En créant des catalogues de données nationaux interconnectés et constamment remis à jours, garantit la fiabilité des données pour tous les utilisateurs.

Sans GDS, la RFID ne fera que soulever un problème déjà existant : l’échange de données inexactes ou obsolètes met à mal les processus collaboratifs mis en place entre acteurs de la supply chain, et hypothèquent lourdement leur rentabilité.

 

Pour mener à bien un projet GDS/EPC, il est important de le traiter dans son ensemble. Dans un premier temps, il convient de définir les processus métiers et l’infrastructure à mettre en place pour assurer la synchronisation des données, et de démarrer les pilotes EPC.

 

Des investissements au niveau du système d’information devront également être réalisés pour assurer l’intégration des données du réseau EPC aux applications. Les entreprises devront s’appuyer sur une plate-forme d’intégration BtoB évolutive et sécurisée, assurant la transformation et le routage des données vers les systèmes back-end appropriés. Ces données devront également être agrégées et intégrées avec les systèmes ERP, le service client et les autres solutions de l’entreprise pour rationaliser l’ensemble des opérations et disposer d’une vision complète des flux produits. Cette plate-forme sera également utilisée pour tirer parti de GDS, au niveau de la supply chain de l’entreprise.

 

 

Spencer Marlow, Sterling Commerce

Commenter cet article