Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Michel Rousseau

La récente table ronde tenue à l'occasion de la conférence de Presse du salon Cartes 2007 a été l'occasion de faire le point sur la technologie NFC, en voici un rapide résumé

Le téléphone mobile devient un outil de gestion du quotidien essentiel pour les utilisateurs. Au-delà de sa fonction première, il peut maintenant servir notamment comme moyen de paiement ou de contrôle d’accès. Des projets pilotes ont été lancés à travers le monde et se concrétisent d’ores et déjà. Les nouvelles technologies sans contact favorisent ce développement. Sa convivialité, sa portabilité et sa commodité facilitent son adoption par les consommateurs. Véritable laboratoire de nouvelles technologies le Japon est une référence en la matière.

Comment se positionne le mobile face aux acteurs historiques du paiement et du contrôle d’accès ? Quelles stratégies seront mises en place par les opérateurs télécoms ? Quels sont les enjeux soulevés par la convergence que cela entraîne ? Plus généralement, la technologie NFC va-t-elle révolutionner l’usage et les applications du mobile, et le comportement des consommateurs dans leur processus d’achat ?

Grâce à la technologie NFC (Near Field Communication) embarquée dans les téléphones mobiles, le mariage du sans fil et du sans contact prépare le déploiement d’applications inédites.

Notre mobile se transforme en carte bancaire, en porte-monnaie électronique, en titre de transport, en badge d’entreprise, en routeur de réseau sans fil... interface universelle capable de dialoguer en permanence avec notre environnement immédiat, grâce au sans contact, notre téléphone nous permettra de réaliser des transactions, d’échanger des données, et ce, d’un seul et simple geste – le « Touch & Go » ou « Touch & Pay »

La technologie NFC va créer une industrie de services inédits pour le téléphone mobile

Tous les feux sont maintenant au vert. Le déploiement d’une industrie de services nouveaux et d’applications inédites grâce au mariage de la téléphonie mobile et des technologies “sans contact“ pour réaliser des transactions de proximité est imminent.

La technologie NFC (Near Field Communication) qui permet d’utiliser le mobile comme un lecteur, un routeur de communication mais aussi comme une carte, a joué le rôle de « détonateur » et maintenant d’accélérateur de cette évolution qui va non seulement créer un nouveau marché pour l’industrie, mais bouleverser bien des usages.

Sa paternité désormais clairement établie devrait favoriser son adoption par l’industrie.

Les trois « parents », NXP Semiconductors (ex-Philips Semiconductors), Inside Contactless et France Telecom, viennent de s’accorder pour rendre accessibles leurs brevets respectifs au travers d’une société tierce. Cette annonce faite à l’occasion de la table ronde, consacrée aux applications sans contact dans le mobile, organisée le 5 juin dernier dans le cadre de la conférence de lancement du salon Cartes et IDentification 2007 s’est inscrite dans le droit fil des interventions des participants qui ont démontré leur confiance dans l’avenir de la technologie et des applications NFC. Gilbert Arira, Responsable Département Monétique de BNP Paribas, et Bruno Prexl, Responsable du Paiement Mobile et Sans Contact chez Bouygues Telecom, ont tous deux confirmé des lancements commerciaux d’applications de paiement mobile en France pour la fin 2008 et le début 2009.

Un euro pour la puce, 30 ou 50 euros pour les services !

Les applications de paiement ne sont pas les seules applications dont la technologie NFC va permettre le déploiement à grande échelle. « Il y a déjà au Japon 30 millions de téléphones qui sont équipés d’une puce sans contact pour des applications de paiement et de transport. On prévoit que dans les 4 prochaines années, entre 200 millions et 500 millions de téléphones dans le monde seront équipés de puce NFC » a indiqué Remy de Tonnac, le Président et Directeur Général d’Inside Contactless. « Cette puce est créatrice de valeur : elle va permettre de faire cohabiter dans le mobile plusieurs acteurs capables d’offrir des services dont on n’imagine pas encore toutes les possibilités. Le champ est grand ouvert » a-t-il ajouté. Il a notamment cité la possibilité d’utiliser ainsi son mobile pour télécharger des informations sur un produit ou pour un spectacle, des images ou de la musique à partir d’un panneau publicitaire « intelligent », d’acheter directement un ticket pour une place de cinéma, voire de la transmettre à une autre personne via son mobile. Il sera également bientôt possible de transmettre une image ou des données vers un écran dédié à son domicile, sorte de « Mobile-Home » qui permettrait de stocker toutes les informations glanées dans la journée avec son téléphone.

D’autres applications ont été évoquées : la possibilité de faire un don à une organisation humanitaire comme les Restos du Cœur, en utilisant un panneau intelligent conçu pour ce type de service. Ou encore la perspective de combiner l’envoi automatique de SMS (aux parents, par exemple) avec une transaction NFC (le mobile actionnant la porte d’entrée du domicile au retour de l’école des enfants, par exemple).

Michel Leroy, Chef de Produit Diversification chez Sagem Défense Sécurité a décrit, de son côté, une application de parcmètre via l’utilisation d’un badge RFID placé sur le pare-brise de la voiture. Christophe Duverne, Président du NFC Forum, et Senior Vice-Président et Directeur Général de l’Activité Identification chez NXP Semiconductors, a souligné cette évolution vers les services que connaît désormais le NFC Forum, en rappelant qu’une étude (Strategy Analytics) estimait que le marché des transactions de paiement et de transport via NFC allait représenter 34 milliards de dollars en 2011. « La valeur créée par l’usage justifie pleinement les investissements » a confirmé Gilbert Arira. En notant que le cap des 20 millions de cartes à puce avait réclamé 10 ans pour être atteint en France, alors qu’il n’a fallu qu’un peu moins de deux ans pour faire passer ce cap aux cartes de paiement sans contact aux Etats-Unis. Remy de Tonnac estime que le ratio (coût de puce/revenu en services associés) de la carte à puce bancaire (1 euro pour la puce, 10 euros pour les services générés) pourrait être multiplié par 3 ou 5 avec la puce NFC (1 pour 30 ou 50). André-Jacques Selezneff, spécialiste chez MasterCard Europe des « paiements avancés » a noté l’effet amplificateur du sans contact sur la valeur des montants des transactions. « Elle a augmenté de 35% aux Etats-Unis tout comme dans l’expérimentation pilote du Crédit Mutuel en France » a-t-il précisé.

Peu de technologies ont à ce point laissé entrevoir de telles promesses de création de valeur ajoutée et de créativité applicative. Bruno Prexl (Bouygues Telecom) a rappelé que la technologie NFC venait répondre chez les utilisateurs à un besoin d’optimiser la gestion de leur temps, et qu’il avait rarement vu « un engouement aussi large pour les usages proposés auprès de la population active des plus de 25 ans ».

Commenter cet article