Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Michel Rousseau

Le sous-secrétariat à la technologie de l'U.S. Commerce Department, récemment interviewé en la personne de son représentant Robert Cresanti par Computer News à propos de la décision de la commission européenne de ne pas réglementer sur le court terme la technologie RFID, a déclaré : « C'est une grande victoire pour la liberté du commerce que de laisser la technologie être réglementée par les forces du marché plutôt que par les Etats ».

Malgré cette position, Cresanti pense néanmoins que la technologie RFID devrait être gérée au niveau mondial par les gouvernements, mais d'une manière telle qu'elle puisse mettre un peu de graisse dans les rouages du commerce international. « Car la RFID n'est pas une technologie révolutionnaire, c'est une révolution commerciale », a-t-il souligné, ajoutant : « Si l'on ne définit pas un cadre de fonctionnement global, on risque de verser dans un byzantinisme fort dommageable pour le négoce ».

Cresanti a aussi mis l'accent sur le problème posé par la diversité de spectre de fréquences allouées d'un pays à l'autre, un problème qui peut être résolu en équipant les tags RFID d'antennes multiples permettant de fonctionner dans les différentes zones concernées, ce qui toutefois risque de grever le prix du marqueur.

Cresanti et Viviane Reding vont se rendre un peu plus tard dans l'année en Asie afin de voir comment régler les problèmes liés à l'internationalisation de la RFID. l'un comme l'autre aimeraient se voir se dessiner une base de règles internationales concernant les usages de cette technologie.

Commenter cet article