Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Michel Rousseau

Un récent rapport publié par Vandagraf International met l'accent sur les progrès effectués par les étiquettes intelligentes RFID à bas coût et les progrès que ce segment de marché devrait accomplir au cours des cinq prochaines années.

Selon ce document, il y aurait d'ores et déjà des opportunités exceptionnelles à saisir sur ce marché, le "tipping-point" de celui-ci n'étant plus très loin.

C'est principalement le marché de la pharmacie et des produits de santé qui devrait constituer le facteur déclencheur, suivi de près par l'électronique grand publique, le textile et les accessoires, les DVD préenregistrés et divers autres produits.

Au niveau de la supply chain, la production des étiquettes RFID UHF EPC pour les palettes et cartons atteignait début 2005 environ les 13 millions d'unités par mois. Ce chiffre a frôlé les 500 millions sur l'ensemble de 2006, soit un large doublement par rapport à 2005. Ce chiffre ne doit toutefois pas faire oublier que le volume des livraisons est resté en deçà de ce qu'il aurait pu être du fait principalement des problèmes de production rencontrés pour mettre des quantités suffisantes à disposition. Toutefois de forts investissements sont en cours pour permettre une croissance rapide sur les trois prochaines années, plus particulièrement pour mettre en place des chaînes de production d'étiquettes RFID bon marché.

La libéralisation des fréquences en Europe devrait aider au développement de cette tendance. Idem du règlement des problèmes concernant le respect de la vie privée des consommateurs, une problématique qui n'est pas encore parfaitement résolue, loin s'en faut. Celle-ci pourrait avoir un impact négatif sur le taux d'implantation des programmes RFID au niveau des articles. Par ailleurs, la façon dont les données vont être partagées entre les différentes chaînes logistiques n'est pas encore parfaitement fixée, et ce plus particulièrement dans le secteur pharmaceutique.

Au niveau des standards, l'adoption d’EPC Gen2 est désormais largement répandue pour la bande UHF se situant aux alentours de 900 MHz. Reste encore à standardiser les étiquettes HF 13,56 MHz, ce qu'une commission d’EPCglobal est actuellement en train de faire.

Toutefois, il n'est pas encore sûr qu'une seule et unique bande de fréquences devienne le standard universel pour les étiquettes RFID bon marché.

Au niveau des prix de celles-ci, si le seuil des 10 cents est enfin atteint, voire enfoncé, il faudra atteindre les cinq centimes pour voir une généralisation des étiquettes RFID.

Selon Vandagraf International, la valeur de ce marché devrait atteindre les 10 milliards de dollars à l'horizon 2010, pour dépasser les 36 milliards en 2015 (ces chiffres incluant les étiquettes RFID, les lecteurs et le matériel, les logiciels et les services intégrés).

En termes de volume, la société d'études de marché estime que ce segment atteindra 25 milliards d'unités en 2010, pour dépasser les 1 000 milliards d'étiquettes sur le marché en 2015.

Si on rapporte ces chiffres à ceux des quelque 5000 milliards de codes-barres imprimés chaque année sur le plan mondial, on s'aperçoit que la RFID représentera 20 % de la capture globale de données à l'horizon 2015.

Mais il convient toutefois d'être prudent, le paysage de la RFID évoluant très vite, les anciens acteurs devant faire face à de nouveaux entrants et à une concurrence croissante.

Ceci n'empêche pas le développement de niches de marché particulièrement intéressantes et permettant notamment d'ajouter de la valeur aussi bien en termes d'offres produit que de services associés.

Commenter cet article