Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Michel Rousseau

Un ingénieur marocain de Santiago, capitale du Chili, a mis au point un appareil à débiter automatiquement du compte de l'automobiliste les droits de péage sur les autoroutes urbaines au passage du véhicule.

Le "Free Flow", à fixer sur le pare-choc de voiture, fournit à la station de péage toutes les données nécessaires sur le véhicule et son propriétaire et débite le droit de péage automatiquement, ce qui dispense l'automobiliste de l'obligation d'attendre son tour pour régler le ticket. En marge des journées culturelles marocaines au Chili, organisées à Santiago du 14 au 26 mars courant, l'inventeur, Salaheddine Yacoubi, a présenté le gadget qui, a-t-il expliqué, permet en particulier de raccourcir les longues files d'attente aux gares de péage.
Cet appareil est beaucoup plus évolué que le système apparu en Europe durant les années 90 et qui avait l'inconvénient d'imposer à l'automobiliste de rétrograder de 100 à 20 Km/H pour permettre à l'appareillage de la gare de péage de procéder à l'identification du propriétaire et des données nécessaires au prélèvement du droit de péage.
A Santiago, ville de six millions d'habitants, plus d'un million d'automobilistes sont déjà abonnées de ce service qui fonctionne sur le réseau de l'"Autopista central", société dont le chiffre d'affaire a été de 85 millions de dollars en 2006 et peut atteindre cette année 100 millions de dollars.
Yacoubi, originaire de Tanger, envisage de faire évoluer son système, estimant que les autoroutes urbaines des villes de 5 à 10 millions d'habitants auront toutes besoins de systèmes qui contribuent à la fluidité du trafic autoroutier.
L'inventeur avait fait des études en France où il avait mis son gadget au point, avant d'aller le développer en Australie, puis le mettre en service au Chili, pays qui a réalisé 2.200 Km d'autoroutes en dix ans.

Son système (également baptisé Televia ou Tag dans les pays hispaniques)  n'est pas plus gros qu'un portefeuille et s'avère extrêmement léger. On le positionne habituellement derrière le rétroviseur du véhicule, mais on peut aussi l'installer sur la lunette arrière. Ce tag actif est actuellement utilisé au Chili et en Australie. Avantage par rapport au système français : pas besoin de ralentir lors du passage au guichet de télépéage.


Commenter cet article