Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Michel Rousseau

François Loos, ministre délégué à l'industrie, rend publique une étude approfondie menée en 2006 sur les étiquettes électroniques (RFID) et la traçabilité des objets. Elle est en ligne sur : www.industrie.gouv.fr et www.telecom.gouv.fr/rfid.

Cette étude menée sous l'égide de la Direction Générale des Entreprises (DGE) a réuni contributeurs étatiques, industriels, chercheurs et universitaires. Elle fait état de la technologie, de ses usages, de ses enjeux et formule des recommandations pour les entreprises et les pouvoirs publics sur cinq thèmes : sécurité et vie privée, applications à la lutte contre la contrefaçon, impact économique de la réglementation sur la traçabilité, mise en oeuvre des étiquettes radios, architectures et systèmes d'information associés.

Le ministère invite l'ensemble des parties prenantes à faire part de leurs commentaires avant le 15 avril 2007 à l'adresse rfid@telecom.gouv.fr.

Cette étude et les réflexions qui l'accompagnent concrétisent l'engagement de l'État dans la durée pour soutenir le développement de cette technologie.

Après avoir assoupli le 13 septembre dernier la règlementation sur les émissions dans la bande 865,6-867,6 MHz pour favoriser le déploiement des applications de la RFID dans la bande UHF, le ministre encourage les entreprises françaises à développer des applications RFID pour améliorer leur compétitivité, cette technologie étant un vecteur de modernisation de leur activité. Comme toute nouvelle technologie, son appropriation doit être raisonnée. Les entreprises doivent faire preuve de vigilance dans leurs choix de standards et d'architecture pour choisir ceux qui correspondent le mieux à leurs besoins, en garantissant autonomie et confidentialité dans la gestion de leurs données, et en prenant notamment en compte la position exprimée par la CNIL en la matière.

De son côté, le ministère contribuera, notamment à travers les pôles de compétitivité, à soutenir la recherche, l'innovation et les usages. L'élaboration de normes ouvertes et interopérables et le développement de logiciels d'exploitation « open source » seront favorisés.

Les services du ministère participent activement aux travaux menés par la Commission Européenne dans ce domaine, en continuité de la «
Contribution française pour une Europe numérique » proposée par la France à ses partenaires communautaires en juillet dernier. Ils préparent ainsi l'industrie européenne à relever le défi de l' « Internet des objets », pour lequel la RFID jouera un rôle majeur.

Etiquette Radio : Une étiquette radio ou RFID est composée d'une puce électronique reliée à une antenne, qui lui permet d'enregistrer ou communiquer par radio un code identifiant. Certaines de ces étiquettes, plus sophistiquées, permettent d'enregistrer des informations structurées qui concernent l'objet sur lequel elle est posée ou insérée. Cette technologie est déjà utilisée sur certains produits, par exemple pour la traçabilité des aliments ou pour les forfaits de ski ou le chronométrage des sportifs. La généralisation des réseaux de communication et en particulier Internet a décuplé son potentiel d'applications, notamment en rendant plus fiable et plus efficace la fabrication, la gestion logistique, la distribution et la maintenance de produits et d'objets. Pour en savoir plus sur les étiquettes radio : www.telecom.gouv.fr

Consulter sur
www.industrie.gouv.fr ou www.telecom.gouv.fr/rfid les trois parties de l'étude :

Etude sur les étiquettes électroniques et la traçabilité des objets :

-
Panorama stratégique (pdf) ;
-
Livre vert scénarii et actions (pdf);
-
Déploiement de solutions RFID - Bonnes pratiques pour mener à bien un projet (pdf).

Dommage que dans sa bibliographie elle ne mentionne même pas filrfid !!!

Commenter cet article

Benjamin 04/03/2007 15:54

Je suis d'accord avec le fait de développer les étiquettes RFID, mais on peut se demander dans quelle mesure les entreprises possédant une technologie code à barres, bien implantée, stable, efficace et bénéficiant dans d'un bon retour d'expérience, ont intérêt à passer au RFID. Il n'en reste pas moins que ces étiquettes constitue une avancé majeure dans le domaine du tracing et tracking. Mais son développement pourrait être ralenti par les investissements à consentir pour son intégration. Benjamin.

Michel Rousseau 09/03/2007 13:54

Il faut voir plus loin et s'inscrire dans une perspective Internet des objets. A ce niveau, si le taggage d'une barquette de viande ne présente qu'un intérêt médiocre, en revanche celui d'un produit directement interrogeable par le SAV prend tout son sens.