Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Michel Rousseau

Alors que la NFC gagne du terrain et joue les outsiders sur le grand public, les fabricants de dispositifs se posent encore la question de savoir où l'intégrer dans les mobiles : sur la carte SIM ou sur une carte séparée ?

Pour nombre d'entre eux, l'intégrer sur la carte SIM du téléphone mobile constitue une solution logique puisqu'ainsi en profiteront tout aussi bien les fabricants que les utilisateurs finaux.
Toutefois, comme le fait remarquer un analyste d'IDC, la façon dont la NFC est implantée dépend grandement de la carte régionale de l'opérateur régional, du fabricantet du type d'interface radio utilisée par l'opérateur.

Dans les environnements de type GSM, le déploiement le plus logique semble être celui qui intègre la NFC sur la carte SIM. Toutefois, pour des interfaces de type CDMA, la solution devrait être fournie via descartes mémoire sécurisées ou être intégrée dans la puce d'une carte à puce.
Selon IDC, en 2010, 2 % de tous les téléphones mobiles commercialisés à ce moment-là disposeront d'une fonctionnalité NFC.

A noter également que la plupart des fabricants de téléphones mobiles préfèrent pour le moment intégrer cette technologie dans le téléphone lui-même car il n'existe pas encore d'interface standardisée sur la carte SIM pour y placer une puce sécurisée.
Et c'est certainement ce défaut de sécurité niveau de l'interface qui a poussé Nokia à mettre pour le moment les applications NFC directement au niveau du combiné.

Comme le souligne Gerhard Romen, responsable du développement du marché NFC chez Nokia : « Trois possibilités s'offrent à nous pour mettre en place une puce NFC sécurisée : l'intégrer directement dans le téléphone, dans une carte mémoire ou dans une carte SIM. nous avons choisi pour l'heure la première solution car intégrer cette puce sur une carte SIM non standardisée ne pourrait que créer des problèmes, puisqu'une telle carte a en moyenne une durée de vie de huit ans ».

Reste encore à trouver une infrastructure appropriée pour pouvoir faire collaborer au sein d'un même écosystème des services proposés aussi bien par les opérateurs télécoms, les institutions financières, les commerces, les transports publics...
Ce n'est en effet qu'à partir du moment où une telle infrastructure existera que la NFC pourra véritablement prendre son essor.
C'est d'ailleurs dans ce cadre que l'on constate un support croissant en faveur du protocole SWP (Single Wire Protocol, supporté aussi bien par NXP que par son créateur et concurrent Gemalto). SWP devrait en effet devenir le standard permettant de supporter à la fois une infrastructure sans contact et des systèmes de paiement NFC. SWP permet de fournir une connexion sécurisée entre la puce NFC et la carte SIM via un seul et même câble électrique.



Commenter cet article