Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Michel Rousseau

Indéniablement, le prix des substrats pour les antennes RFID influe directement sur celui des tags. Mais les promesses faites par la RFID organique (encres conductrices et antennes organiques plastiques) devraient largement changer la donne.
Nous nous sommes déjà fait l'écho des développements réalisés dans ce domaine Outre Hexagone.

Aujourd'hui, c'est une conception française que nous voulons vous présenter, celle mise au point par le Laboratoire de Conception et d'Intégration des Systèmes (LCIS) de l'ESISAR de Valence où des chercheurs ont conçu des circuits et des antennes radiofréquence sur des substrats non conventionnels tels que le papier, les tissus ou encore le plastique, et dont le prix de revient serait de l'ordre du centime d'euro.

Comme le souligne Smail Tedjini, responsable de l'équipe "Optoélectronique et RF Systems" du LCIS : " En fait, nous concevons des antennes à la demande, sur n'importe quel matériau et à différentes fréquences ".
Les projets sont en effet très variés et concernent non seulement la RFID, mais aussi le Wi-Fi et touchent aussi bien l'automobile que le textile ou la microélectronique, pour n'en citer que quelques uns.

Afin de mettre au point leurs antennes, les chercheurs s'intéressent en premier lieu au comportement électromagnétique du matériau substrat (notamment,sa perméabilité aux ondes radio). Puis, ils développent des outils de simulation pour optimiser les performances des antennes à réaliser dans le substrat choisi. Enfin, via une chambre anéchoïque, on mesure la capacité de rayonnement du prototype conçu dans le labo.

C'est ainsi que dans le cadre du projet Avenir (auquel participent également le Laboratoire d'Electronique de Technologie de l'Information - LETI- du CEA basé à Grenoble et le Pôle Traçabilité de Valence) financé par la Région Rhône-Alpes et mené en partenariat avec la société Gaggione, l'équipe de Smail Tedjini a réussi à mettre au point des antennes imprimables par sérigraphie sur plastique, ce en employant des encres conductrices qui servent d'éelctrodes au système radiofréquence.

Pour en savoir plus, contactez Smail Tedjini au 04 75 75 94 20 ou par Internet à l'adresse suivante : smail.tedjini@esisar.inpg.fr

Commenter cet article