Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Michel Rousseau

 
La puce jouera un rôle clé dans la gestion du sang par les banques de sang et les hôpitaux. Les données, lisibles à distance,  permettront d'éviter les erreurs de saisie et de manipulation. La sonde thermique intégrée à la puce s'assure que le sang est conservé dans des conditions optimales. Si le sang est soumis à une température trop élevée ou trop basse, la puce émet une alarme.
La puce RFID est apposée sur les pochettes en plastique dans lesquelles le sang des donneurs est stocké. La pochette et la puce doivent résister aux conditions extrêmes (centrifugation à 5000 g). Les puces seront probablement produites l'année prochaine.
Siemens a pris la décision de développer cette puce suite à la pénurie actuelle de sang. Directement après le prélèvement, le sang est transformé en quelques produits standard comme des concentrés de globules rouges, de plaquettes et de plasma.
Au cours de cette transformation, il est important que la température soit contrôlée avec précision. Les plaquettes peuvent être stockées huit jours durant à une température de 20 degrés. Les globules rouges sont utilisables à 4 degrés durant une période de quatre à six semaines, en fonction de la solution alimentaire dans laquelle elles sont conservées. Quant au plasma, il peut être congelé. Après la période de quarantaine minimale prévue d'une demi-année, il est encore utilisable pendant pas mal de temps.
Pour développer la puce, les techniciens de Siemens Automation and Drives de Nüremberg et de Vienne ont collaboré avec leurs collègues de Siemens IT Solutions and Services de Vienne également. L'expertise externe émane de l'entreprise technologique Schweizer Electronic, de la banque du sang de l'hôpital académique de Graz, ainsi que du fabricant de pochettes sanguines MacoPharma.
 

Commenter cet article