Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Michel Rousseau

 
L'éditeur de progiciels d'infrastructure BEA a lancé la version 2.0 de son serveur RFID d'entreprise WebLogic. Ce logiciel veut fournir une visibilité et une gestion centralisées des déploiements RFID. Cette solution intègre les EPCIS (Electronic Product Code Information Services), méthode standardisée d'approche des échanges de données RFID entre différents partenaires. Cette nouvelle version est accompagnée de plusieurs gabarits prêts à l'emploi pour mieux gérer ses données. Ces gabarits ont été modélisés d'après des types de données maîtresses habituellement employées dans ce cadre, mais il est également possible de les adapter sans difficulté aux particularités de l'entreprise. Un service de reporting via l'interface web permet d'avoir une visibilité complète de son infrastructure RFID, dont les historiques des événements, les assets manquants. Par ailleurs, il est bien entendu possible d'ajouter à tout moment (y compris en cours de process) des informations sur les biens marqués (temps de transit, dernière localisation, durée du traitement, etc.).
Les événements tracés par le logiciel sont modélisés en quatre dimensions (qu'est-ce que l'objet marqué, quels sont les événements temporels y associés, d'où vient et où va l'objet, quel est enfin le statut de l'objet ou l'information sur la transaction en cours, ce que l'éditeur résume par ces quatre interrogations : quoi, quand, où, pourquoi). Des champs complémentaires permettent d'affiner plus encore cette métrique en les associant à chaque type d'événement, comme par exemple des données sur des capteurs ou des indices de performance.
Cette infrastructure est à l'origine celle développée pour le middleware de ConnecTerra, société rachetée par BEA en octobre 2005. Ce qui d'ailleurs valide certaines prédictions faites par les analystes annonçant que les temps seraient particulièrement durs pour les "pure players" dans le domaine du middleware RFID. Une prédiction qui semble se confirmer avec l'acquisition d'IDVelocity par NCR en avril dernier.

Commenter cet article