Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Michel Rousseau

Si l'on parle beaucoup des tags passifs, on oublie trop souvent qu'un autre marché connaît un fort développement, celui des tags actifs.

Lorsque l'on parle de tag RFID actif, on entend par là un marqueur alimenté par une pile ou une batterie. C'est incontestablement la plus ancienne des technologies d'identification par radio-fréquence, puisqu'elle a été inventée par Nicolas Tesla au tout début du siècle. Elle est par ailleurs utilisée depuis plusieurs décennies dans diverses applications allant de la traçabilité à la localisation temps réel, etc.

Toutefois, trois éléments essentiels et relativement récents permettent de parler de nouvelles générations de tags actifs :
  • La disponibilité sur le marché de nouvelles générations de composants électroniques issus du monde de la téléphonie mobile (GSM/GPRS) ou du monde des réseaux sans fil (Wi-Fi, Bluetooth) permet de reconsidérer l'électronique des tags actifs en y intégrant des ASIC hautes performances. Qui plus est, on a vu sur Traçabilité 2007 les premiers tags IP possédant une adresse IPV6, préfiguration de ce sera peut-être l'Internet des objets. Quant au coût des tags actifs, il a beaucoup baissé pour évoluer dans une fourchette de 14 à 40 € par tag là où un an plus tôt il fallait compter entre 40 et 250 € !
  • Les nouvelles technologies de batteries offrent quant à elles des autonomies plus importantes, idem des gains obtenus sur leur encombrement. Ces composants sont par ailleurs bien moins gourmands en énergie et autorisent des autonomies record (de 4 à 10 ans).
  • Enfin, la possibilité d'intégrer un ou plusieurs capteurs (température, humidité, pression, choc) permet de mettre en œuvre un véritable réseau de capteurs sans fil. De tels réseaux dits autoadaptatifs sont appelés à se développer rapidement dans les prochaines années dans des secteurs aussi divers que la domotique, l'agronomie, la logistique, la santé, etc.
 
Quant aux applications des tags actifs, elles sont bien plus nombreuses que celles des tags passifs. Nous n'en retiendrons dans ce survol que quelques catégories :
  • l'identification et le suivi de personnes permettant le contrôle d'accès à longue distance des piétons et des véhicules, avec possibilité de localisation et temps réel dans la zone couverte (par exemple, parkings, hôpitaux, salles d'attentes, flottes de véhicules) ;
  • le contrôle de présence dans un volume (bureau, entrepôt) pour des applications liées à la sécurité ;
  • la traçabilité d'objets (généralement orientée vers les objets de valeur : identification et localisation d'outillage, inventaire permanent d'objets présents sur un site, identification et traçabilité de matériel en location, gestion de véhicules sur parc)
  • Le transport et la logistique (traçabilité de la chaîne du froid, sceaux électroniques sur conteneurs, etc.)
 

Commenter cet article