Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Michel Rousseau

Il y a des signes probants d’un démarrage « effectif » du marché de masse de la RFID. Rappelons tout d’abord que sont entrés sur le marché, comme l’armée américaine, et les armées européennes engagées dans l’OTAN, les grands acteurs « pionniers » de la grande distribution (Wal-Mart, Metro, Rewe), qui développent des plans visant à exiger l’étiquetage RFID de leurs fournisseurs.
 
Les prévisions de budgets affectés à la RFID devraient progresser de 20% en 2007. Les projections du marché monde sont très variables selon les experts, mais devraient placer le montant à environ 21/22 milliards d’euros en 2015.
Les estimations du nombre de tags RFID aujourd’hui en circulation se situent entre 2 et 3 milliards d’unités, principalement apposés sur les palettes et colis. 6 à 7 milliards de tags devraient être en circulation en 2008, consacrés à l’étiquetage des produits.
La valeur générée par le marché mondial de la RFID devrait décupler en dix ans, selon une étude IDTechEx. De 23 Milliards d’euros en 2006, la RFID génèrerait ainsi un revenu de 11 Milliards d’euros en 2010 et 23 Milliards d’euros en 2016. (Réf : VDC Distributique 2006)
 
Le marché européen devrait atteindre 2,5 milliards d’euros pour 2008 (source Venture Development Corporation). Avec 40 % du marché total, les marchés britanniques et allemands se montrent nettement en avance sur le reste de l’Europe.
 
Les prévisions tablent pour une part asiatique de 48% en 2010, suivie par les Etats-Unis avec 32% du marché mondial. Selon Analysis International, c'est toute la zone Asie qui investit fortement (Singapour, Malaisie, Thaïlande, Taiwan...)
En Chine, près de 3 milliards de marqueurs RFID vont équiper des produits manufacturés d’ici à 2009 pour la mise en place d’un programme d’identification par RFID des « cartes officielles de résidents », document administratif comparable à notre carte d’identité. Avec une population de 1.3 milliard d’habitants à contrôler par la technologie RFID, le ministère chinois de la sécurité deviendrait ainsi le client de poids pour les sociétés spécialisées dans la RFID.
Le Japon consacre également des sommes lourdes aux applications destinées au commerce (le projet Future Department Store fonde la conception du supermarché de demain sur la RFID). La Corée, dotée d’un programme de 100 M€ sur 4 ans, veut devenir l’un des leaders de la RFID à l’horizon 2010.
 
N’oublions pas les grands acteurs de la RFID, les professionnels du secteur. Les industriels de la RFID sont d’une part les fabricants de composants électroniques (Hitachi, Infineon, NEC, Philips Semiconductors, STMicroelectronics, Texas Instruments), les fabricants de systèmes (IBM, Accenture, Bearing Point, CSC, Unisys ou VeriSign), les fournisseurs de logiciels (Microsoft, Oracle ou SAP), les industriels de la téléphonie mobile (Nokia…) et les gestionnaires des codes (EPCglobal Inc…). Tous ces acteurs, essentiels, sont aussi en accord avec le changement de rythme que l’on observe dans le marché. Ils y contribuent d’ailleurs largement en améliorant constamment les techniques et les process.

Commenter cet article