Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Michel Rousseau

 
Un récent rapport américain fait état d'un taux d'utilisation de la RFID dans 22 % des implantations logistiques de la supply chain. Ce pourcentage semble supérieur à celui du taux global d'adoption de la RFID, ceci parce que ce type de déploiement est essentiellement le fait de grands comptes (plus d'un 1 milliard $ de C.A.). Pour ce qui est des autres entités, l'adoption devrait s'effectuer dans un délai de 3 à 5 ans. Cette "espérance" demeure dans la droite ligne de 2004, ce qui ne surprendra personne suivant peu ou prou les tendances des nouvelles technologies. En effet, dans ce secteur, le futur est toujours à cinq ans.
Quant aux technologies RFID utilisées, elles sont encore très "basiques". C'est ainsi que seules 14 % des entreprises interrogées avouent disposer d'un WMS RFIDisé. Ceci dépeint une image d'une supply chain qui pour l'heure en est encore à déployer des tags RFID plus pour des raisons de compliance que pour s'en servir à plein, n'ayant pas encore trouvé une raison d'interroger ou de programmer les tags pour d'autres applications. Seuls des utilisateurs finaux telsque Wal-Mart et le DoD interrogent leurs tags, mais leurs fournisseurs n'en font rien.
Quant au retour sur investissement des pilotes RFID, le rapport montre que 86 % des entreprises interrogées sont encore dans un ROI négatif (et de ce fait reportent le déploiement envisagé). Toutefois, les 14 % qui témoignent d'un ROI positif, le situent entre 10 et 30 % (un retour sur investissement on ne peut plus significatif). Une telle différence nécessitait donc une analyse plus poussée pour comprendre des chiffres aussi divergents. La réponse ne s'est pas fait attendre. Toutes les sociétés rapportant un ROI négatif disposaient d'un système AIDC particulièrement sophistiqué basé sur le code-barres. De ce fait, la simple utilisation de la RFID à des fins seules de traçabilité n'a apporté aucune valeur ajoutée à leurs activités. En revanche, les entreprises qui ont un ROI positif sont celles qui débuté l'analyse de leurs processus sur le papier. De ce fait, le programme RFID a obligé à tirer le meilleur parti de la technologie et à repenser la plupart des process, ce qui a généré un ROI considérable.
Comme quoi, en matière de RFID, il faut aussi mille fois sur le métier remettre son ouvrage...

Commenter cet article