Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Michel Rousseau

 
Après une période d'expérimentation réussie, l'enseigne britannique va déployer à plus grande échelle la technologie de puces à radiofréquences.
220 magasins au Royaume-Uni vont en être équipés pour améliorer la gestion des réassorts de vêtements.
Après avoir effectué des tests concluants dans 42 de ses magasins au Royaume-Uni, la chaîne britannique Marks & Spencer (M&S) va adopter plus largement la technologie RFID d'étiquettes à radiofréquences.
M&S'a été l'un des premiers groupes de la grande distribution de son pays à tester la technologie RFID: dès 2003 sur une sélection de vêtements pour homme dans une boutique de Londres.
D'ici au printemps 2007, l'enseigne va équiper 80 magasins supplémentaires pour améliorer la gestion des stocks de vêtements (confection masculine et féminine), et bénéficier ainsi d'un suivi précis, en temps réel, des achats.
Dans chacune des 122 boutiques concernées, les puces à radiofréquences seront intégrées dans les étiquettes de prix, qui accompagnent les articles - et non pas incorporées ou cousues dans les vêtements.
Un choix qui permet à M&S de scanner, à l'aide de scanners mobiles, les étiquettes lors du passage en caisse.
Une opération répétée au niveau des portiques installés dans les entrepôts ainsi que sur les plates-formes de livraison des magasins; ce qui permet de décharger et scanner très vite les portants de vêtements.
L'enseigne envisage également d'étendre l'usage des RFID à d'autres catégories de vêtements à l'automne prochain, a ajouté la porte-parole.
Elle espère atteindre une précision de 100% dans la gestion des stocks, en assurant un réapprovisionnement parfait des magasins selon la demande.
 

Commenter cet article