Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Michel Rousseau

Si vous voulez savoir à quoi ressembleront les futurs processus métier RFIDisés, jeter un coup d'oeil sur ce que Kimberly-Clark (fabricant de produits papier grand public) est en train de faire. Alors que tout le monde est en train d'expérimenter sur base de tags et d'autres composants élémentaires de la RFID, Kimberly-Clark et son partenaire SAP passe à la vitesse supérieure en travaillant sur les données collectées afin de constituer une infrastructure RFID permettant d’obtenir une plus grande visibilité et surtout une réduction des temps de latence au sein d'un nouvel ensemble de processus métier.
Le résultat de cette coopération, c'est l’E-POD (Electronic Proof of Delivery), la preuve électronique de livraison, laquelle veut répondre aux problèmes de la réconciliation de la facturation entre fabricants de produits grand public et détaillants. Ceci achevé, les partenaires vont lancer des pilotes pour permettre de nouveaux processus métier RFID dont notamment la gestion des processus métier destinés à la promotion des produits, le support de la distribution auprès des détaillants, la réduction des ruptures de stocks, etc.
Ce n'est d'ailleurs pas un hasard si de tels projets sont en cours chez le papetier, puisque celui-ci a été l'un des premiers à se conformer aux exigences de Wal-Mart en matière de livraison RFIDisées. Rappelons aussi que Kimberly-Clark a été la première société américaine a expédié un article doté d'un tag EPC, ce dès avril 2004.
 
Comme le souligne Greg Tadych, directeur des systèmes d'entreprise du groupe : « Capturer des données est certes intéressant, mais c'est en fait ce que l'on en fait ensuite ce qui est véritablement important. C'est la première fois que nous avons l'occasion d'examiner par le menu des informations portant sur les mouvements des produits après que ceux-ci aient quitté nos portes et avant qu’ils ne passent en caisse ».

Commenter cet article