Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Michel Rousseau

L’ambition de ce pilote est, d’une part, de mettre en perspective les possibilités offertes par les <étiquettes passives RFID compatibles EPCGlobal GEN2> par rapport aux <étiquettes codes à barres EAN 128> apposées aujourd’hui sur les palettes (ces deux types d’étiquettes étant utilisées comme identifiants mais aussi comme supports de données destinés au Système d’Information).
 
D’autre part, selon Philippe Gautier, Directeur des Systèmes d’Information de Bénédicta, ce pilote devra permettre de doter le Système d’Information d’une véritable « architecture pilotée par l'événement »* en réseau s'appuyant conjointement sur les standards GS1/EPCGlobal, une stricte définition des « Master Data » (référentiel de données) et une approche « orientée services ». Les informations relatives à la traçabilité seront ainsi partagées entre les différents acteurs concernés (à ce jour l’entreprise de reconditionnement EGTN, le prestataire logistique FM Logistic et Bénédicta).
 
Une étiquette RFID (3500 sont prévues pour le pilote) sera posée sur certaines palettes en sortie de Production en sus de l’étiquette code à barres actuelle. Cette étiquette sera ensuite encodée avec un numéro unique « EPC » sur 96 bits correspondant au numéro SSCC (numéro séquentiel de colis) de la palette concernée.
Des lectures événementielles étant effectuées tout au long de la chaîne d’approvisionnement sur les étiquettes codes à barres mais aussi sur les étiquettes RFID, une étude comparative des deux techniques de marquage permettra de définir l’utilité d’une implémentation systématique de la RFID dans l’ensemble du processus.
En outre, ces lectures permettront de tracer les transformations opérées sur les palettes (palettes mères et palettes filles) notamment lors des opérations de « picking » et, à terme d’autres statuts intermédiaires.
 
Ces lectures viendront alimenter le système d’information, au travers d’une couche de « gestion des évènements » basée sur le logiciel Trackway4 de l’éditeur Finlandais Stockway. L’implémentation de ce logiciel est assurée par le Prestataire retenu par Bénédicta qui est aussi intégrateur (VAR) de l’éditeur en France.
 
Les « règles métier » seront gérées par une deuxième couche logicielle, notamment les avis d’expédition (ASN), le contrôle automatique des réceptions le cas échéant et les informations logistiques les plus couramment utilisées. Cette dernière permettra de corréler les informations lues sur le terrain avec les processus métiers considérés. Elle fournira également aux utilisateurs des outils d’analyse et de décision adaptés à leur fonction.
 
La mise en œuvre des standards ouverts « EPCGlobal » : EPCIS (Electronic Product Code Information Services**) et ONS (Object Name System***) permet de mettre à disposition les informations relatives à la traçabilité des palettes via le réseau Internet, notamment à destination de nouveaux partenaires (Distributeurs, etc.….).
 
Pour étendre la portée de ce pilote, un serveur EPCIS développé par IBM viendra s’y interconnecter. Cette architecture utilisera l’ONS mis en place par Bénédicta et son Prestataire, qui dispose d’une « racine » (ONS root) distincte fonctionnant en parallèle de celle proposée par EPCGlobal.
 
Pour Philippe Gautier, l’objectif du pilote tient dans cette courte définition : « Il ne s’agit pas de faire un simple pilote RFID mais de développer un ensemble de services basé sur les standards EPCGlobal, cette architecture applicative nous permettant de supporter l’ensemble des processus de la Supply Chain et de réduire le temps nécessaire pour rappeler nos produits en cas de nécessité ».
 
* (événement = information relative à une transaction physique, un incident, etc.…)
** EPCIS est une interface standardisée d’échange de données sur les réseaux ouverts.
*** ONS permet de rechercher sur Internet, via des pointeurs, le ou les serveurs disposant d’informations sur un produit grâce à un mécanisme de résolution basé sur la technologie DNS – Domain Name System.

Commenter cet article