Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Rousseau

Une sénatrice américaine vient de proposer une loi visant à encadrer l'usage de la technologie RFID par les distributeurs.

La sénatrice californienne Debra Bowen, déjà active dans le domaine de la réglementation du spam, a présenté mardi dernier une proposition de loi encadrant l'usage des puces RFID, afin de limiter les abus éventuels.

Elle préconise d'imposer le consentement préalable des consommateurs à la collecte de données.Car si pour les magasins, il s'agit de lutter contre le vol et de faciliter les inventaires, pour certains consommateurs, se faire badger constitue une atteinte à la vie privée.

Le texte prévoit que les consommateurs soient avertis de la présence d'un système RFID dans les produits qu'ils achètent.

Leur consentement préalable sera également nécessaire pour que les données puissent être collectées et éventuellement utilisées à des fins marketing.

<

Enfin, les distributeurs devront retirer les systèmes implémentés dans les produits au moment du passage à la caisse.

Cette initiative arrive à un moment où les grands magasins, les chaînes Wal-Mart et Tesco en tête, sont plus qu'enthousiastes.

Mais, coïncidence, alors que la sénatrice fourbit un premier attirail législatif pour encadrer ce phénomène, l'éditeur RSA Security, lui, a récemment présenté une solution technologique : un système permettant de tromper le signal émis par la puce présente dans le produit par le biais d'un autre signal.

Pour être efficace, la technologie RSA peut être intégrée, par exemple, dans un sac fourni par le supermarché, permettant au consommateur de ne pas être "tracé" au-delà des portes du magasin.

Le signal envoyé par le sac se subsitue à celui émis par le produit et se présente sous la forme de données indésirables, comme du spam.

Mais il suffit de ressortir le produit du sac pour que tout se remette en marche à nouveau, dans les limites d'un certain périmètre.

Commenter cet article