Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Michel Rousseau

  Le Ministère de l'Industrie a pris le 13 septembre un arrêté visant à assouplir la règlementation des étiquettes radiofréquences (RFID). Ce texte autorise la libre utilisation de la bande 865-868 MHz sur l'ensemble du territoire national, y compris les DOM-TOM. « L'arrêté homologue la décision de l'ARCEP du 25 juillet qui fixe les modalités précises de l'utilisation des étiquettes RFID. Ces modalités sont très proches de celles proposées par la Commission Européenne des Postes et Télécommunications. En pratique, les émissions sont dorénavant possibles jusqu'à une puissance de 2 Watts et dans une bande élargie (865,6-867,6 MHz)», explique le ministère de l'Industrie. 

2 watts ! On ne passe pas !
Des restrictions (limitation à 500mW) ont toutefois, été imposées autour de quelques sites militaires sensibles. Et c'est là où cela devient cocasse, puisque, bien évidemment, on ne va certainement pas publier la liste des zones sensibles à tous les vents (Al Quaïda oblige !). Ce sera donc vraisemblablement au moment de la demande de fréquence (ou plus exactement, de l'homologation du site) que l'on va découvrir avec stupeur que le 2 watts ne passe pas. Ce qui nous amène à envisager une jolie peau de léopard en matière de boucle ouverte sur laquelle certains entrepôts ou hubs risquent d'avoir des surprises. Bref, de là à attendre bien sagement l'EPC Gen2 en HF ou à se tourner vers Rubee, il n'y a qu'un pas. Tout ceci parce que personne n'a pensé (ainsi que nous le confiait dernièrement un ami militaire) à affecter une ligne de crédit au changement de fréquence du missile Rita (lequel, testé deux fois l'an et affecté à la Défense Nationale est la source de tous ces micmacs), une ligne qui soit inscrite au budget et qui permette de dépenser moins d'argent que les procédures de contrôle qu'il faudra mettre en place pour assurer le respect de cette nième réglementation. Pourtant, toujours aux dires de cet ami, ce changement de fréquence n'est pas difficile à réaliser. Mais, sans ordre, comment voulez-vous qu'un militaire obéisse ? Bref, portez-vous bien et relisez Kafka !

Commenter cet article