Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Michel Rousseau

 
Ou plus exactement, doit-on écouter ce que racontent ceux qui ont déjà implanté la RFID dans leur entreprise ? Comme le souligne Tony Plucket de Wal-Mart : " La RFID n'est pas une killer application mais l'étape suivante de l'amélioration de la supply chain " ; John Clarke de Tesco de renchérir : " La RFID est peut-être un concept révolutionnaire, mais on doit la déployer de manière évolutive sur le moyen long terme, c'est-à-dire sur 5 à 25 ans ". Quant à Softmatch, responsable de la sixième conférence sur la RFID de Toronto, le cabinet tempère ces opinions en précisant que : " Ces opinions sont certes sincères, mais elles concernent des sociétés précises ayant des besoins particuliers. Bref, il y a lieu d'adapter ces dires à votre entreprise " !
Alors que faire ?
Voici quelques conseils :

(1)Réalisez votre PROPRE analyse de l'opportunité du déploiement RFID ; ne passez pas votre temps à ouvrir des parapluies (sport hexagonal) en faisant uniquement référence à l'expérience d'autrui, ceci parce que les fonctionnalités des applications RFID évoluent en permanence et touchent un panel très vaste d'applications. De plus chaque environnement est unique (ne serait-ce qu'au niveau des process mis en œuvre), de même les besoins de chaque entreprise. En résumé, la RFID n'est pas une proposition de type : un pour tout

 

(2) Mesurez les gains sur les ventes et autres bénéfices indirects que vous obtiendrez si vos fournisseurs et clients utilisent la RFID

 

(3) Ne négligez aucune alternative à la RFID (code-barres, RTLS, étiquettes intelligentes, etc.)

 

(4) Positionnez-vous d'emblée sur le long terme et installez un observatoire pour voir ce qu'il advient de vos concurrents qui l'utilisent ou non

 

(5) Soyez parfaitement clair sur les raisons qui vous poussent à adopter la RFID et prenez bien en compte les problèmes et les bénéfices soulevés par le partage de données

(6) Lancez votre projet pilote pour tester le business case et pas la technologie !

Commenter cet article