Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par La Rédaction

Christine LAGARDE, ministre de l’Économie, de l’industrie et de l’emploi, et Christian ESTROSI, ministre chargé de l’Industrie, ont reçu des mains de Pascal FAURE, vice-président du Conseil général de l’Industrie, de l’énergie et des technologies (CGIET), un rapport relatif à la contribution des technologies du numérique au développement durable.

Face à l’ampleur du défi environnemental et au-delà de leur impact en termes de compétitivité des entreprises, les technologies du numérique apportent des solutions de rupture pour produire et consommer plus intelligemment.

A cet effet, le rapport, réalisé sous la présidence de Michel PETIT, ingénieur général des mines, à la demande de Christine LAGARDE, définit plusieurs axes d’action, visant notamment à :

   1. favoriser la R&D dans le domaine des composants et systèmes électroniques à basse consommation ;
   2. renforcer les usages du numérique (réseau électrique intelligent, maquettes numériques de bâtiments et quartiers…) contribuant au développement durable, notamment auprès des PME.

S’appuyant sur ces propositions, les ministres ont demandé à leurs services que l’apport du numérique au développement durable soit pris en compte dans les modalités de sélection et de soutien des programmes d’aide à la R&D technologique du ministère, tels que les pôles de compétitivité (FUI) et les programmes EUREKA. Ils souhaitent, en outre, que soient renforcés les efforts menés dans le cadre de ces programmes concernant les composants et systèmes à basse consommation – notamment par la conception conjointe matériel-logiciel de l’électronique embarquée.

Les ministres ont également demandé, qu’en termes d’usages, un accent particulier soit mis sur l’utilisation du numérique pour le développement de solutions éco-responsables dans le cadre du dispositif CAP’TRONIC, qui accompagne chaque année plus de 1 500 PME dans l’intégration du numérique au sein de leurs produits. Afin de contribuer à limiter les déplacements de biens, les problématiques d’optimisation de la chaîne logistique seront soutenues par le ministère dans le cadre du développement des technologies d’étiquettes électroniques RFID.

Concernant la formation initiale, les ministres demandent aux écoles des mines et de l’institut télécom de prendre pleinement en compte, dès 2010, les notions d’éco-conception (efficacité énergétique, co-conception matériel-logiciel, usages responsables…) dans la formation des futurs ingénieurs du numérique.

Enfin, dans le contexte de l’émergence de l’informatique en nuage (« cloud computing »), qui implique l’utilisation croissante de capacités de calcul et de stockage réparties sur internet, les ministres ont demandé à leurs services de leur présenter d’ici fin janvier 2010, en lien avec les acteurs concernés, des propositions sur le développement des centres de calcul du futur, la maîtrise de leur consommation et l’attractivité de la France à leur égard.

Commenter cet article