Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Michel Rousseau

Si tous les tags RFID contiennent peu ou prou une (ou plusieurs) antenne(s), et une puce, tous ne remplissent la même fonction ni ne disposent de la même puissance. Certains sont en effet dotés d’une alimentation, d'autres non.
Une brève typologie pour les néophytes afin de les aider à s’y retrouver.
 
Tags actifs
Les étiquettes actives sont les plus chères car elles sont plus complexes à produire et assurent, outre des fonctions de transmission, des fonctions  soit de captage soit de traitement de l’information captée, soit les deux. De ce fait, elles ont besoin d’une alimentation embarquée et sont donc caractérisées par la durée de vie de celle-ci. Si le prix est ici un facteur discriminatif, il faut savoir que ces étiquettes s’avèrent particulièrement bien adaptées à certaines fonctions, dont notamment la création de systèmes d’authentification, de sécurisation, d’antivol, etc. Bref, elles sont idéales pour tout ce qui concerne le déclenchement d’une alerte ou d’une alarme.
 
Tags semi-passifs
Ces tags sont similaires aux cartes d’identification passive. Ils emploient des technologies proches, mais avec quelques différences importantes. Ils disposent en effet eux aussi d’une petite batterie qui fonctionne en permanence, ce qui libère l’antenne pour d'autres tâches, dont notamment la réception de signaux de retour. Ces tags sont plus robustes et plus rapides en lecture et en transmission que les tags passifs, mais ils sont aussi plus chers.
 
Tags passifs
Ne disposant d’acune alimentation externe, ils dépendent de l’effet électromagnétique de réception d’un signal émis par le lecteur. C'est ce courant qui leur permet d’alimenter leurs microcircuits. Ils sont peu coûteux à produire et sont généralement réservés à des productions en volume. Ce sont eux que l’on trouve plus particulièrement dans la logistique et le transport. Ils utilisent différentes bandes de fréquences radio selon leur capacité à transmettre à distance plus ou moins importante et au travers de substances différentes (air, eau, métal).
 

Commenter cet article