Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par La Rédaction

La Poste tunisienne, à l’instar d’une vingtaine d’institutions similaires dans le monde est  en train de tester un nouvel outil  mis au point par l’Organisation des Nations Unies  utilisant une  technologie de pointe pour mesurer leurs performances et améliorer la qualité de leurs prestations.

Le système mondial de surveillance a été mis au point par l'Union postale universelle (UPU) il y a trois ans. Sa première phase  qui  démarre cette semaine  et se poursuivra jusqu’à fin décembre permet de  mesurer la qualité des services comparativement aux normes nationales établies.

Les améliorations apportées à la qualité des  services devraient avoir aussi des répercussions positives sur le courrier international, déclare  l'UPU dont le  Directeur général, Edouard Dayan a affirmé que "l’amélioration de la qualité est une priorité dans le monde entier».

 « Nul opérateur postal  ne peut se permettre aujourd’hui  de ne pas avoir un système de mesure de la performance  pour contrôler la qualité de ses opérations et de services afin d'améliorer l'efficacité, de rester compétitif et de conserver les clients ».

Le système utilise l'identification par radiofréquence (RFID), une technologie qui transmet l'identité, sous la forme d'un numéro de série unique, d'un objet ou d’une personne, et ce à travers une liaison utilisant des ondes radio. Il est conçu pour permettre aux lecteurs de saisir des données sur les étiquettes et les transmettre à un ordinateur, sans avoir recours aux services d’un agent.
Jusqu'à Décembre, 530 experts indépendants de 38 pays vont envoyer 24.000 lettres- tests contenant des étiquettes RFID à 45 services postaux dans le monde .

Les données collectées seront transmises à l’UPU et serviront à identifier les carences et les insuffisances et améliorer l’efficacité des opérations.
Une trentaine d’autres pays devra adhérer au système dont la seconde phase sera lancée à partir de 2010.

Commenter cet article