Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Michel Rousseau

 
S'il faut en croire Zebra Technologies, choisir une imprimante RFID demande un minimum de réflexion, une réflexion en 10 points qui nous a semblé bon de vous faire partager.
 
  1. Choisissez une imprimante compatible EPC. Et surtout qui offre un label prouvant bien qu'elle a été testée par GS1 !

  1. Support intégré - pas question de choisir un modèle qui n'offre pas un support logiciel intégré pour la programmation et la vérification des tags RFID, sans cela vous risquez de vous payez des notes de SSII jusqu'à n'en plus finir.

  1. Souplesse technologique - LF, HF, UHF ? La réponse la plus sensée est les trois mon général. Bref, mieux vaux choisir une imprimante qui utilise la plus vaste gamme possible de tags RF. Ainsi ne risquera-ton pas de se voir bloqué avec une imprimante pure UHF là où des tags HF suffiraient largement (80 % des cas).

  1. Protégez votre investissement - l'imprimante doit pouvoir être facilement mise à niveau tant au niveau des standards de nommage (EPC) qu'au niveau de ceux concernant la transmission RF. Ne pas oublier que la RFID est un terme relativement générique et qu'il risque fort d'y avoir plusieurs demeures dans la maison du père.

  1. Assurez-vous de la migration des applications - pas question non plus de systématiquement réinventer la roue sous prétexte de changer de technologie. Il est donc préférable, ne serait-ce que pour assurer une migration en douceur, de s'assurer que l'imprimante est facilement incorporable dans les applications existantes d'étiquetage (type code-barres, même si d'autres utilisations peuvent en être faites) et que (c'est évident, mais mieux vaut vérifier) que ladite application supporte bien la RFID. N'oubliez pas que les langages utilisés par les imprimantes peuvent être modifiés afin de pouvoir encoder facilement et sans risque les tags RFID.

  1. Adoptez une plate-forme éprouvée - pour éviter les pertes de temps, choisissez une imprimante qui a déjà fait ses preuves dans votre secteur d'activité. Ceci vous évitera d'essuyer les plâtres (à moins que le prix ne soit très très attractif !) et de vous retrouverez avec un matériel sans maintenance et dont le fabricant risque de lever l'ancre au premier problème.

  1. Faites de la géométrie variable - autrement dit, s'assurer que l'imprimante accepte de nombreux formats d'étiquettes RFID et plusieurs niveaux de pitch entre l'inlay processeur et l'étiquette proprement dite.

  1. Certifiez vos étiquettes - c'est bien d'imprimer, encore faut-il pouvoir lire les tags ! Avant d'acheter, identifiez quelles sont les précautions qui ont été prises pour pouvoir "certifier" les étiquettes vierges en termes de qualité et de compatibilité avec l'imprimante que vous avez en vue. N'oubliez pas que les performances des étiquettes varient d'une marque à l'autre et que parfaitement on obtient des résultats décevants avec telle ou telle imprimante.

  1. Vérifiez, vérifiez, vérifiez - pour garantir la fiabilité et la précision de vos étiquettes RFID, choisissez une imprimante qui éjecte automatiquement les étiquettes ou les inlays qui ne répondent pas correctement aux instructions d'écriture/lecture envoyées par l'imprimante.

  1. Exigez le support de XML - si vous voulez que vos solutions RFID s'intègrent facilement dans votre système ERP/WMS, exigez le support du langage XML sur l'imprimante pour pouvoir intégrer des web services afin de piloter votre imprimante.

Commenter cet article