Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par filRFID

Sous la plume de Samson Bélair, Deloitte & Touche Canada s'interroge sur le ROI de la RFID, appelée Outre-Saint-Laurent IRF.
Nous reproduisons ici le contenu de cet article afin que vous constatiez que ces préoccupations de retour sur investissement sont bien au coeur des prises de décisions en matière de RFID.



Comment évaluer les retours sur investissement dans l’IRF

Cinq étapes pour déterminer s’il convient d’adopter l’identification par radiofréquence dans votre entreprise

L’IRF fait beaucoup parler d’elle ces temps-ci. Attirées par la possibilité de réduire leurs coûts, de rationaliser leurs processus de production et de livraison, tout en assurant un suivi efficace sur toute la chaîne d’approvisionnement, les entreprises se demandent si elles ne devraient pas se dépêcher de l’adopter. Même si l’IRF a le potentiel de jouer un rôle crucial dans la chaîne d’approvisionnement, des incertitudes sur les retours et le moment d’adoption demeurent. Malgré cela, l’lRF promet d’être bien plus qu’une solution de réduction de coûts en chaîne d’approvisionnement.

Comment savoir si l’adoption de l’IRF dans votre entreprise serait payante ? Vu le coût élevé de l’implantation de cette technologie, la rentabilité de cet investissement ne serait pas immédiate. Les entreprises feraient donc bien de ne pas se précipiter, sans avoir étudié la meilleure stratégie d’adoption de l’IRF et sans savoir comment évaluer la performance de cette technologie. C’est une opération qui doit être examinée d’un point de vue commercial et non pas uniquement technologique.

Les fabricants et les détaillants doivent procéder à une rigoureuse analyse de rentabilité avant de passer à l’action. Stephen Brown, directeur principal en consultation, qui conseille les entreprises envisageant d’adopter l’IRF, a mis au point une démarche en cinq étapes pour les aider à évaluer le rendement d’un tel investissement.

1. Examen du modèle d’entreprise et collecte de renseignements

Tout d’abord, examinez votre « modèle d’entreprise », c.-à-d. les principes et la stratégie d’exploitation de votre société, pour voir comment la technologie IRF s’intègre dans ses activités actuelles. « Les étiquettes d’IRF doivent être employées de façon à créer de la valeur, rappelle Stephen. Il est absurde de les adopter si elles ne font que remplacer les codes à barres. »

Stephen aide les clients à dresser un résumé financier afin de déterminer le volume des ventes, les coûts associés à la chaîne d’approvisionnement et les stocks disponibles. Il faut ensuite analyser le réseau de distribution, du fabricant jusqu’au détaillant. Il devrait alors être possible de déterminer si l’adoption de l’IRF est une option valable pour votre entreprise et à quels points de la chaîne d’approvisionnement cette technologie serait susceptible de créer de la valeur.

2. Calcul des avantages et des coûts

Rassemblez des données précises qui peuvent vous aider à mesurer les avantages et les coûts possibles de votre initiative d’implantation de l’IRF. « Les entreprises doivent définir une stratégie fondée sur les coûts réels de mise en œuvre », explique Stephen. L’analyse des avantages consiste à évaluer la capacité pour votre entreprise d’accroître les ventes, de réduire les coûts associés à la chaîne d’approvisionnement et de protéger ses actifs. Stephen utilise un modèle d’évaluation des répercussions financières conçu par Deloitte, qui tient compte des coûts des étiquettes, du matériel et des logiciels nécessaires ainsi que du temps requis pour intégrer l’IRF aux processus de fabrication.

3. Analyse financière et analyse de sensibilité

Procédez ensuite à une analyse de sensibilité par rapport à toutes les données d’entrée, comme le coût des étiquettes et leur nombre, afin de mesurer la rentabilité du projet pour l’ensemble des initiatives de l’entreprise portant sur l’IRF. Au moyen de données à jour, vous pouvez calculer le taux de rendement interne (TRI), la valeur actualisée nette et le rendement du capital investi (RCI) pour chaque investissement dans l’IRF envisagé. Cette analyse vous permet non seulement de mettre une valeur sur les avantages et les coûts cumulatifs, mais aussi d’établir le calendrier des coûts du projet.

4. Évaluation stratégique

Évaluez les effets qu’aurait l’adoption de l’IRF sur divers moteurs de la valeur d’entreprise de votre société. Pour ce faire, Stephen emploie un outil Deloitte – le cadre de gestion de la valeur – pour classer chaque initiative d’implantation de l’IRF en fonction de critères clés (comme le genre d’étiquettes, le degré d’intégration et la nécessité de transformer les processus) qui témoignent de la facilité ou de la complexité de l’implantation. Il reporte alors ces données sur un diagramme qui révèle la valeur créée par l’implantation de la technologie. « Il faut arriver à se faire une idée du coût global d’un système d’IRF ainsi que du rendement d’un tel investissement », explique Stephen.

5. Synthèse des résultats

Intégrez toutes les données dans une feuille de route d’investissement stratégique IRF, qui récapitule les aspects qualitatifs et quantitatifs de chaque initiative IRF envisagée. La feuille de route comprend ce qui suit :

  • une série de solutions graduelles, recourant à diverses options d’IRF;
  • une analyse de rentabilité qui détermine les avantages et les coûts de chaque solution;
  • un cadre pour déterminer leurs effets, de manière à pouvoir en fixer le calendrier;
  • un plan de mise en œuvre échelonné sur plusieurs années.

« Si les endroits où sera implantée l’IRF sont bien circonscrits, son adoption ne nécessite pas forcément de gros investissements. Ainsi des solutions ponctuelles – restreintes, par exemple, à un entrepôt ou à certaines catégories de marchandises – peuvent permettre d’obtenir un excellent RCI, à moindres frais, fait remarquer Stephen. En revanche, les applications ambitieuses à grande échelle, d’un bout à l’autre de la chaîne d’approvisionnement, peuvent parfois s’avérer beaucoup trop complexes et trop coûteuses à mettre en œuvre, même si le RCI peut paraître très intéressant au premier abord. »

Procéder à une analyse de rentabilité n’est qu’une première étape vers une implantation fructueuse de l’IRF, mais c’est incontestablement la plus importante. Les spécialistes de Deloitte peuvent vous aider à établir votre plan d’action si vous envisagez d’adopter cette technologie. « Un analyse de rentabilité détaillée est indispensable, insiste Stephen. On fait beaucoup de bruit autour de l’IRF à l’heure actuelle, mais elle n’est pas forcément indiquée dans toutes les entreprises. »

 

Les étapes de l’analyse de rentabilité de l’IRF

  1. Examen du modèle d’entreprise et collecte de renseignements
  2. Calcul des avantages et des coûts
  3. Analyse financière et analyse de sensibilité
  4. Évaluation stratégique


 pour en savoir plus sur ce sujet.


Commenter cet article