Publié par Filrfid

Viviane Reding, commissaire européenne aux nouvelles technologies, taille des croupières à la RFID. En effet, elle estime qu'aucun "Européen ne devrait porter une puce dans l'un de ses biens sans savoir (…) à quoi elle sert". Elle a précisé qu'il fallait avoir " la possibilité de la retirer ou de l'éteindre à n'importe quel moment". Selon la commissaire "les informations concernant une personne ne peuvent pas être utilisées sans (….) consentement préalable". Ce principe de base ne peut être abandonné "contre la promesse de publicités plus appropriées" a-t-elle dit, tout en réaffirmant qu'elle était prête à légiférer pour assurer au moins la protection des mineurs sur les sites de réseaux sociaux, si ceux-ci n'étaient pas capable de le faire eux-mêmes.
En fait, ce sont plus les applications NFc que RFID qui sont ici visées. A noter que quelques jours aupravant dans son discours sur les nouvelles techologies et la réduction programmée de l'empreinte carbone des entreprises, elle avait bommément cité la RFID comme une technologie intéressante pour surveiller et diminuer les émissions de CO2.

Commenter cet article

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog