Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Michel Rousseau

La technologie RFID a fait l’objet de déploiements en Chine depuis 2005, diverses applications et pilotes ayant été mis en place sur un marché hautement competitif. Les standards représentent d'ailleurs à ce niveau un sujet brûlant sur lequel certaines décision n’ont toujours pas été prises.
Actuellement, les applications RFID se focalisent sur des secteurs n’ayant que peu de rapports avec la logistique, les expérimentations dans ce domaine relevant encore largement du prototypage, ce que l’on peut attribuer à deux facteurs. Tout d'abord, aucune bande de fréquence n’a été explicitement allouée à cette technologie, pas plus qu’un standard ne s’est imposé par rapport à à un autre. Si bien que les applications logistiques se situent dans la bande des 860-960 MHz, en contradiction flagrante avec les bandes de fréquence adoptées par l’industrie chinoise des télécoms. Reste que ce problème ne risque pas de trouver de solution satisfaisante avant un certain temps. En second lieu, l’industrie RFID chinoise manque de bases solides (à la différence de celle de Taiwan) et les technologies RFID utilisées nécessiteraient d’indéniables améliorations.
Comparé aux pays développés, la technologie et les applications RFID chinoises en sont encore à leur premier stade. C'est plus particulièrement vrai de l’UHF. La Chine ne maîtrise pas encore très bien la conception et la fabrication des puces, pas plus que la conception des antennes, le packaging et les équipements connexes.
Quant aux marchés des basses et haute fréquences, ceux-ci ayant peu de prérequis sur le plan technique, ceci explique pourquoi de nombreuses entreprises y font flores. Ces deux bandes de fréquence sont développées à plein et largement promues, leur part de marché pesant quelque 80 % sur l'ensemble de la RFID chinoise. Quant aux produits, ils tous sensiblement de même qualité. Toutefois, le développement de l’UHF progresse actuellement très rapidement, même si les investissements sont élevés.
Il devrait y avoir des applications de masse de la RFID UHF en 2008. La demande globale de tags RFID devrait représenter un volume de quelque 4,4 milliards d’unités, la demande en matière de RFID UHF étant alors 3,64 fois supérieure à celle de 2005. A l’horizon 2010, on devrait atteindre un volume de quelque 5,5 milliards d’unités.
Actuellement, il existe plus d’une centaine d’entreprises RFID en Chine et les principaux éléments de la chaîne industrielle ont été mis en place. Néanmoins, la plupart des entreprises, ne possèdent pas leur propre expertise technologique, ceci plus particulièrement dans l’UHF. Sur ces sociétés, les 2 cinquièmes sont en fait des filiales de compagnies étrangères. En revanche, les entreprises fabriquant des antennes et des puces comptent pour moins de 10 %. Quant aux intégrateurs et aux développeurs d’applications, ils comptent pour près de 50 % de l'ensemble.
Bref, il y a moins de 35 % des acteurs chinois qui détiennent leurs propres brevets. Sur l'ensemble, 75 % des entreprises travaillent dans la bande LF/HF laquelle s’est plutôt bien développée dès les premiers jours de ces technologies et est largement appliquée en matière de hardware (puces, antennes, tags et lecteurs). Seules 12 % des entreprises se spécialisent dans la bande MWF puisque les produits à fréquence micro-ondes ont confiné les applications s’en servant. Quant à l’UHF, seules quatre entreprises ont mis en place des produits en propre sur la bande des 433 MHz.
Ceci n’empêchera toutefois pas l’industrie chinoise de la RFID de progresser en 2006. Avec l’implantation graduelle des plans RFID de Wal-Mart, un nombre croissant d’entreprises chinoises vont accélérer la mise en place d’applications RFID sur le plan local. C'est déjà le cas en ce qui concerne les cartes anticontrefaçon de seconde génération. De plus, il y a de plus en plus d’applications de nos jours afin de répondre à la gestion des produits dangereux et à la traçabilité agroalimentaire. Par ailleurs, certaines percées de la RFID sont également à noter en matière de contrôle des processus industriels.
 

Commenter cet article