Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Michel Rousseau

La récente réunion de travail sur la sécurité alimentaire de Beijing a annoncé l’instauration d’un mécanisme de contrôle antidopage des aliments olympiques laquelle fixera les variétés de substances et d’aliments sujets à ce contrôle et développera trente programmes d’examen d’ici la fin de l’année. Le mécanisme a également pour tâche de surveiller les conditions de production des fournisseurs d’aliments désignés, les éléments de la production agricole (insecticides, fourrage et additifs, engrais, médicaments vétérinaires, graines, animaux reproducteurs, reproduction de volaille et poisson, hormones et agents biochimiques ), les normes sanitaires, les indices physiques et chimiques et la teneur en microbes des aliments, ainsi que les antibiotiques et hormones restés dans les aliments issus de la transformation animale. De par le Plan, les importants aliments dont le riz, la farine, l’huile, la viande et les produits laitiers disposeront d’une étiquette électronique au cours des Jeux de 2008. Une banque de données des aliments olympiques sera établie. De façon plus précise, cette étiquette mixera technologies RFID et code-barres et sera utilisée dans la culture, l’élevage et la transformation, afin d’assurer une surveillance du champ à la table. En partenariat avec la banque de données, une telle étiquette permettra de saisir les informations dont le lieu de production, l’usine de transformation, le transport, l’emballage, le ré-emballage, la distribution et la vente de n’importe quel aliment. Actuellement, ce système est déjà appliqué dans les secteurs de l’abattage, de la transformation et de la distribution de la viande, et des aliments emballés. Pour l’instant, les aliments sous surveillance comprennent 37 catégories et 550 espèces. Au cours des jeux, ce seront 65 catégories et 3 900 espèces qui seront ainsi taggées.

 

 

Commenter cet article