Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Michel Rousseau

Selon la récente étude publiée par Venture Development Corp. sur le marché de supply chain du secteur pharmaceutique, le marché mondial des systèmes RFID de ce segment a atteint 9,3 millions de dollars, 42 % de ce chiffre étant dédié au matériel. Pour les trois prochaines années, VDC prévoit une croissance annuelle moyenne d’environ 118 % , pour un C.A. qui devrait avoisiner les 96 millions $ en 2008.

 

 

 

(en millions $)

Produits

Services

2005

  4,4

  5,0

2008

48,7

48,1

 

 

 

Reste que bon nombre de fournisseurs se demandent encore ce qu’ils vont bien pouvoir retirer de la RFID en termes de retour sur investissement interne !

 

 

 

De fait, les bénéfices potentiels de la RFID varient fortement selon les opérations de la supply chain. Si l’amélioration sensible de l’efficience, la visibilité temps réel, la diminution des frais salariaux et l’augmentation de la sécurité sont les atouts les plus souvent cités, le fait est que chaque implantation est souvent unique en son genre. Raison pour laquelle les fabricants et les distributeurs se tournent de plus en plus vers les intégrateurs système pour savoir si la RFID répond bien (ou non) à leurs besoins. Car, parmi les questions à résoudre, il est nécessaire de :

-         évaluer si la RFID ne servira que de plate-forme de conformité avec les désiderata d’un réseau de fournisseurs ou si cette solution sera aussi utilisée en interne ;

-         évaluer la fiabilité des produits (par exemple, en termes de performances en présence de liquides, métal, interférences RF, etc.) ;

-         vérifier la taille du transpondeur à utiliser et son adéquation à l’environnement, ce en termes de d’ergonomie ;

-         lister les propriétés des objets à tagger (sur l’emballage, sur le contenu, quel type d’emballage, quel type de container, etc.) ;

-         identifier à quelles étapes de la supply chain on placera les étiquettes RFID et à quelles étapes elles seront lues ;

-         choisir le meilleur positionnement physique du tag sur la palette, le casier, et/ou sur l’article lui-même (placement et orientation) ;

-         décider de la façon dont on interfacera le système RFID avec les systèmes informatiques existants (AIDC, ERP, SCE) ;

Commenter cet article