Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Michel Rousseau

Philips vient à peine d'annoncer le prototypage de ses nouvelles puces plastiques que déjà cela bouge dans le landerneau de la RFID.
C'est ainsi que PolylC GmbH & Co vient de contester la primauté de l'invention de Philips.
« Nous sommes certes très heureux de voir un acteur de la taille de Philips venir sur ce marché, mais il faut rendre à César ce qui lui appartient. En effet, nous avons déjà fait la démonstration et publié différents ouvrages sur une étiquette 13,56 MHz basés sur des matériaux polymères », déclare Wolfgang Mildner, directeur administratif de POlylC, une entreprise résultant d'une joint-venture avec Leonhard Kurz GmbH et Siemens AG.
Lors d'une conférence de juin 2005, PolylC décrivait en effet un système de diodes sur base de polymères fonctionnant à des fréquences allant jusqu'à 13 MHz voir les dépassant. La société déclare avoir l'intention de passer en production de ces étiquettes RFID courant 2006.
« Lors des premières démonstrations de ce produit organique, nous avions trouvé que la performance des matériaux disponibles était suffisante pour fabriquer les premiers produits standardisés. Certains défis nécessitaient toutefois d'être encore résolus, notamment au niveau de l'impression, nous y sommes presque », ajoute Mildner.
La technologie employée par POlylC emploie une faille polyester standard en tant que substrat sur lequel l'entreprise en prime des transistors réalisés à partir d'un semi-conducteur organique, comme le polythiophène. Toutefois, pour arriver au stade d'une production de masse à très bas coût certains tests doivent encore être menés.
PolylC travaille notamment avec l'entreprise parente Lufthansa Systems pASSENGERS GMbH afin d'utiliser des étiquettes plastiques RFID dans le cadre de la logistique transport aérien, de l'e-ticketing ainsi que pour des applications de sécurité. D'autres applications sont actuellement est avec le ministère fédéral de l'éducation, enfin l'entreprise participe au projet Prisma qui vise à produire des étiquettes intelligentes imprimées.

Commenter cet article