Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Michel Rousseau

La Fabrique Nationale de Herstal, fabricant d’armes, évalue pour le National Institute of Justice (NIJ) américain l'utilisation de puces RFID sous-cutanées permettant de déterminer si l'arme en cours d'utilisation est bien entre les mains de son propriétaire légitime. De fait, il y aurait couplage entre la puce RFID de l'arme elle-même et celle de l'utilisateur. En cas d'usage illégitime, le chien de l'arme serait bloqué électronique, le cran de sûreté ne pouvant alors être ôté. D'après nos sources, le premier projet aurait également évoqué la possibilité de remonter immédiatement l'information concernant la tentative d'utilisation afin de pouvoir faire intervenir au plus vite les forces de police. Toutefois, le décret que vient d'adopter l'Etat de Californie en matière de respect de la vie privée face à la RFID (cf. un prochain article) ainsi que la pression du lobby des armes, fort puissant aux US, ont fait capoter cette partie du projet.

Le NIJ est un organisme de lutte contre la délinquance dépendant du Ministère de la Justice.
Compte tenu de la nature contreversée de ces puces sous-cutanées, des alternatives ont été évaluées, comme les puces RFID dans le vêtement, le recours à un code PIN ou la
reconnaissance biométrique.
Il s'agit pour l'instant d'un projet pilote portant sur des armes intelligentes. Aucun projet de commercialisation n'a pour le moment été défini.

 

Commenter cet article