Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Michel Rousseau

NEW YORK - D'un seul geste de la main, Amal Graafstra, un entrepreneur de Vancouver, ouvre la porte d'entrée de son appartement, sans pour autant appuyer sur la poignée ou tourner une clé dans la serrure. Avec l'autre main, il s'identifie sur son ordinateur.
Tout cela est possible grâce aux puces implantées sous la peau des mains de Graafstra, 29 ans, qui présente actuellement à New York sa technologie d'identification par fréquence radio miniature (RFID).
"Je veux accéder aux choses nécessaires. Si je me retrouve nu dehors, je veux quand même pouvoir rentrer chez moi", a-t-il expliqué.
Les puces, qui coûtent deux dollars pièce, interagissent avec le "lecteur", un dispositif installé dans l'ordinateur et dans les autres appareils électroniques. La puce agit quand elle est à moins de huit centimètres du lecteur. Ce dernier, vendu 50 dollars, lit alors les informations contenues dans la puce.
Graafstra a expliqué qu'une vingtaine de ses amis, passionnés de technologie, étaient déjà "équipés" de puces RFID.
"Je ne la sens pas du tout. Cela ne me gêne pas, cela ne fait pas mal. Je ne me rends presque pas compte de sa présence", raconte ainsi Jennifer Tombli, sa compagne.
"Cela vous donne un peu l'impression d'avoir un pouvoir magique. 'Abracadabra', vous ouvrez les portes et entrez dans votre ordinateur par un simple geste de la main", déclare de son côté Mikey Sklar, un habitant de New York.
La puce installée dans la main de Sklar n'est pas plus grande qu'un grain de riz et peut durer jusqu'à 100 ans. Elle a été implantée par un chirurgien.
Selon Graafstra, l'un des avantages de cette technologie est que la puce ne peut être ni perdue ni volée. Et il est toujours possible de la faire retirer.

Source : REUTERS

 

Commenter cet article