Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Michel Rousseau

NAIS (National Animal Identification System) est le programme américain mis en place pour assurer la traçabilité de l’ensemble des animaux de boucherie.

Il a été notamment adopté par l’Etat du Minnesota, lequel n’a pas hésité à basculer en RFID.

Chaque ferme reçoit dans ce cadre un numéro d’identification unique (il y en a en moyenne 10 000 d’attribués dans chaque Etat). Toutes les informations ainsi recueillies sont confidentielles et ne sont utilisées qu’en cas d’apparition d’une maladie ou d’une pandémie.

L’objectif étant ici d’assurer le suivi de tout animal, notamment en pouvant remonter à sa ferme d’origine dans les 48 heures de l’apparition des symptômes.

Les animaux sont étiquetés avec des tags RFID qu’il suffit de scanner avec un terminal manuel.

Dans le cas de la filière porcine, l’identifiant du lot auquel appartient le porc et le numéro d’identification radio fréquence ont été combinés. 5 % des animaux ont été étiquetés dans un groupe et 10 % dans un autres. Les animaux ont été traçés depuis la porcherie jusqu’à l’abattoir, les cochons étant étiquetés 5 jours après leur naissance.

Cette expérimentation a permis de constater une réduction importante (environ 50 %) du nombre d’heures passées à assurer la gestion de la porcherie. Par ailleurs, le taux d’erreurs des saisies informatiques a tendu asymptotiquement vers zéro.

Il est de plus bien plus facile de localiser un animal spécifique. Il y a aujourd’hui quelque 35 000 étiquettes radio implantées, rien que dans le Minnesota. Les fermiers traçent tous les principaux événements de la vie des animaux, depuis leur alimentation jusqu’à leur mort, qu’elle soit naturelle ou provoquée.

L’unité RFID utilisée dans les fermes coûte environ 300 dollars et ressemble à un PDA.

Sur le plan national, le programme NAIS compte déjà 170 000 fermes inscrites. Reste encore à savoir qui va stocker les données et qui va gérer le système d’identification.

Le programme devrait fonctionner à plein d’ici 2009. D’ici là, tout mouvement d’animaux devrait être immédiatement détectable et intégralement traçable.

Pour en savoir plus : http://www.bah.state.mn.us/index/nais/nais.htm

 

 

Commenter cet article