Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Marc d'Aucy

Atmel vient de lancer le CryptoRF, une puce RFID 13,56 MHz disposant d'un moteur cryptographique 64 bits intégré, de 16 zones configurables individuellement et d'une fonction d'authentification mutuelle.
Ce circuit a été créé afin de lutter contre la contrefaçonde produits (à noter que les produits saisis contrefaits ont représenté sur l'ensemble de 2007 la coquette somme de 600 milliards de dollars). Grâce à cette puce, des signatures uniques sont créées pour les caisses en fonction d'informations qui ne sont ni transmises ni pire à table par qui que ce soit. Atmel en effet tout mis en œuvre pour que le CyptoRF soit difficilement copiable. En effet, en cas de doute il y a une chance sur un quintillion que le cryptogramme soit contrefait. Ce produit s'avère parfaite pour les applications qui :

1) sont sujettes à la contrefaçon comme par exemple les biens de grande consommation à forte valeur ajoutée et les logiciels ;

2) nécessitent un enregistrement permanent de la chaîne de possession comme dans le cas du suivi des produits pharmaceutiques ;

3) comportent des transactions financières, comme par exemple les cartes d'abonnement aux transports en commun, les cartes de fidélité et les cartes universitaires.

Alors que les tags RFID conventionnel peuvent être copiés en utilisant un lecteur de tags RFID à bas coût, dont les informations extraites permettront de créer des faux tags, les puces CryptoRF disposent de clés 64 bits totalement inaccessibles. Cette puce fonctionne en effet en utilisant un processus de quantification mutuelle pour établir une liaison de confiance entre elle-même et un lecteur hôte. Un cryptogramme unique est engendré pour chaque transaction, si bien que s'il est cloné il ne sera pas possible de l'utiliser pour une seconde transaction. Chaque puce CryptoRF dispose de son propre jeu de clés d'authentification, ceci la rendant unique. Ces informations sont toastées sur la puce, ce qui permet à verrouillage permanent des informations de sécurité à l'intérieur du circuit.

Quant à la conservation et au suivi de la chaîne de possession, elle est assurée par la mémoire utilisateur qui va de 1 kbit à 64 kbit.

Commenter cet article