Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Michel Rousseau

Le premier pays au monde où il est possible de retirer de l’argent en utilisant les veines de sa main et une carte biométrique de crédit-débit Visa (Super ICs Card Tokyo Mitsubishi Visa) est aussi celui où le paiement sans contact de proximité, avec le mobile en particulier, a connu ces dernières années l’essor le plus impressionnant. Près du quart de la population japonaise (environ 30 millions) est équipé aujourd’hui d’un téléphone mobile avec lequel il est possible d’effectuer à courte distance, par un simple geste, de menus achats, de prendre le train ou le bus à peu près dans toutes les régions du pays, d’accéder à des informations via des kiosques ou un PC ou encore de régler sa note dans certaines chaînes de restaurants. Les services dans ce domaine se multiplient. La dernière application de paiement sans contact et mobile, baptisée ‘nanaco‘ a été lancée au printemps dernier, en collaboration avec JCB, la première institution de crédit au Japon, par le groupe Seven & I Holdings Co qui comprend près de 12 000 magasins et restaurants. L'application qui permet d'accéder aux services de paiement ou de ticketing peut être très simplement téléchargée dans son mobile sur le réseau du second opérateur mobile japonais, KDDI. Elle compte déjà quelque 3 millions d’utilisateurs.
 
NTT DoComo, le premier opérateur japonais de téléphonie mobile, a été le précurseur de ce type d'applications en lançant, il y a déjà trois ans, une famille de téléphones mobiles offrant toutes les fonctions d'un porte-monnaie électronique (osaifu-keitai), capables de supporter de nombreux services de paiement, de ticketing, de collecte d'informations et de coupons de fidélité (ToruCa) (*), tirant parti des technologies sans contact et i-mode pour la transmission des données et l'accès à Internet. L'opérateur a même créé pour ces mobiles sa propre marque de “carte de crédit" mobile (iD), et son propre service de crédit (DCMX), couplés avec une carte de crédit internationale Visa et MasterCard (EMV), et il a conclu des accords commerciaux et capitalistiques avec la banque Sumitomo Mitsui, le numéro 2 du crédit au Japon pour développer les services de paiement mobiles. Il est prévu notamment de développer des distributeurs de billets compatibles avec les puces sans contact des téléphones mobiles. NTT DoComo a également ouvert sa technologie osaifu-keitai aux deux autres grands opérateurs de services de paiement et de ticketing que sont la compagnie de transport East Japan Railway Company (JR East) et le consortium bitWallet Inc. dans lequel DoComo est présent avec Toyota, Denso et quelques banques ainsi que Sony, le fournisseur des puces sans contact (FeliCa) qui équipent les téléphones des opérateurs japonais. Les applications de transport Suica de JR East, et de porte-monnaie électronique Edy de bitWallet, jusque-là utilisables qu'avec des cartes sans contact F
eliCa, peuvent du coup être désormais téléchargées et utilisées aussi dans les téléphones de NTT DoComo.

Commenter cet article

merchant credit card processing 17/06/2014 14:12

It was a nice article, which tells about the technology being used by the people over there to do their necessary functions. I never knew that it would be possible to withdraw money using the veins of his hand and biometric credit card.