Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Michel Rousseau

La Chine est en train de construire le plus vaste réseau de surveillance des individus grâce à un mélange de vidéo-surveillance et de RFID. C'est dans la ville de Shenzhen que cette expérimentation est en cours. Le réseau utilise 20 000 caméras numériques "intelligentes" et de cartes RFID afin de suivre les 12,4 millions d'habitants vivant dans ce port du Sud de la Chine. Le principe de suivi du système repose sur les cartes de résidents, lesquelles sont toutes équipées de puces RFID. " Les données contenues dans la puce portent non seulement sur le nom et l'adresse du citoyen, mais elles incluent également un historique sur sa condition salariale, sa religion, son appartenance ethnique, son dossier de police, le statut de son assurance médicale et le numéro de téléphone de son propriétaire. Y sera également ajouté un historique de son passé "reproductif" dans le cadre de la loi chinoise sur le nombre d'enfants. Des plans sont à l'étude pour y ajouter l'historique de ses cartes de crédit, ainsi que celui de ses micropaiements effectués avec sa carte de résident. L'objectif de ce dispositif est de réduire considérablement le nombre de crimes et délits constatés dans la ville  et aussi de pouvoir intervenir instantanément en cas d'accident ou d'incident en fournissant aux services sociaux, médicaux et légaux concernés toutes les données pour traiter l'incident sur le champ. L'amusant (si l'on peut dire dans cette parodie de 1984) c'est que ce chantier n'a pas été confié à une firme chinoise (elles sont pourtant de plus en plus nombreuses sur le secteur de la RFID), mais à une société américaine…

L'histoire ne dit pas si l'accès aux informations et à leur rectification est garanti par la loi de la République du Milieu.

Commenter cet article

Franz 24/08/2007 17:23

Une source ? Des références ?

Michel Rousseau 30/08/2007 08:15

Oui l'agence de presse France-Chine