Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Rousseau

Imaginez un peu la scène : un camion roule tranquillement sur l'autoroute lorsque soudain ils s'immobilise dans un grincement de freins, le camp par la même occasion la circulation.

Se précipitant sur son portable, le conducteur compose à la hâte le numéro du centre d'appels. « Mais pourquoi m'avez-vous bloqué sur l'autoroute ? », demande-t-il fou furieux à son correspondant. « Parce que vous allez dans le mauvais sens », répond ce dernier. « Mais qui vous a dit ça ? », rétorque le chauffeur. « Votre cargaison ».

Cela semble peut-être relever de la science-fiction, en tous les cas c'est une publicité signée IBM qui fait fureur outre-Atlantique. Et qui fait peur à certains, d'autant plus que Big Blue a déposé en 2001 un brevet applicatif concernant le suivi aussi bien d'individus que d'objets dans les centres commerciaux, les aéroports, les gares, les bibliothèques, les ascenseurs, les musées, les stades, etc.

 Même si un porte-parole d'IBM a bien insisté sur le fait de groupes n'avait nullement l'intention de pousser le bouchon aussi loin, ce faisceau d'indices concordants a rendu particulièrement soupçonneuse Katherine Albrecht, jeune diplômée de Harvard, laquelle vient de sortir en librairie un ouvrage baptisé "Spychips", ouvrage cosigné par Liz MacIntyre, spécialiste de l'audit bancaire.

Les deux auteurs ont passé près de trois ans à ausculter la RFID et leurs conclusions ne sont pas forcément rassurantes.

Ainsi par exemple, le fait que les puces RFID n'aient pas besoin de batteries permettent de les rendre quasi invisibles et de les intégrer à quasiment n'importe quoi. Les auteurs révèlent ainsi que le gouvernement américain envisage d'intégrer les processeurs RFID et dans tous les véhicules vendus aux États-Unis au cours des prochaines années. Rien de particulièrement étonnant, sauf le fait que la police pourra désormais surveiller les allées et venues de n'importe qui en plaçant tout simplement des lecteurs RFID aux carrefours.

Il y a même ces pyjamas RFID commercialisés par un fabricant californien afin de pouvoir suivre la trace des enfants éventuellement kidnappés.

À la lecture de l'ouvrage, on finit par être un tant soit peu effrayé par le nombre d'applications qui finiront par fliquer la vie de tout un chacun. Depuis l'armoire à pharmacie qui vérifie si vous avez bien pris aux médicaments (projet Accenture) ou qui vous signale que vous allez bientôt manquer de Viagra, en passant par les applications qui installeront une réelle surveillance domotique (de tous les instants ! ! ! !), on comprend pourquoi le consommateur américain réclame à cor et à cri un code de l'éthique de la RFID.

Mais de là à légiférer, il y a un pas qui n'a pas encore été franchi.

Bref, comme pour beaucoup des nouvelles technologies le vieil adage "Wait and see" demeure de mise.

Commenter cet article