Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par La Rédaction

mars 2018 – L’organisation mondiale de normalisation GS1 a mis en place un groupe de travail qui développe une spécification permettant une identité Web unique pour chaque étiquette de produit, qu'il s'agisse d'un code barre 2D, d'un code QR, d'une étiquette NFC ou d'une étiquette RFID à fréquence variable (UHF), ou toute combinaison de ces technologies. La spécification - dans le cadre du développement du groupe de travail spécifique à la mission de GS1 - permettrait l'accès à un numéro d'article commercial mondial (GTIN) pour les transactions au point de vente, au suivi des stocks, aux informations destinées aux consommateurs et à d'autres fins. à partir d'une adresse Web unique à chaque élément.

Le groupe de travail spécifique à la mission veut développer ce qu'elle appelle l'URI GS1 (Uniform Resource Identifier). Dans le même temps, il a publié son outil en ligne QuickStart, qui peut être utilisé avec la nouvelle norme proposée pour créer les identités numériques des produits qui peuvent ensuite être consultés et gérés par et pour divers intervenants, des consommateurs aux marques et aux détaillants. Qui plus est, il peut accueillir un simple scan de code à barres sur un point de vente, ainsi que des analyses de codes NFC ou QR. Cela permet un accès automatique au contenu numérique pour toutes les technologies.

La spécification permettra aux propriétaires de marques d'utiliser des codes à barres 2D ou QR, ainsi que la technologie NFC, pour permettre aux détaillants, distributeurs, systèmes POS et aux consommateurs d'accéder à une seule source de données à des fins multiples.

À l'heure actuelle, chaque étiquette de code à barres est livrée avec un code GTIN qui lui permet d'être identifié de manière unique par un scanner au point de vente. Cependant, si les magasins, les marques ou les fabricants voulaient accomplir davantage, ils auraient besoin de plus d'étiquettes et pourraient finir par collecter et gérer les données sur des plates-formes distinctes. Par exemple, les codes NFC et QR permettent aux consommateurs d'utiliser leurs appareils mobiles pour interagir avec un produit en accédant à des informations telles que les ingrédients d'un aliment, en collectant des points de fidélité ou en obtenant une preuve d'authentification.

D'autre part, la RFID UHF fournit aux marques et aux détaillants une visibilité de l'inventaire, mais les consommateurs ne peuvent pas accéder à cette information. Dans le cas des marques, une entreprise peut vouloir authentifier ses produits avec une étiquette, tandis qu'une autre peut être utilisée pour fournir un contenu numérique aux consommateurs.

Avec la norme proposée, une seule étiquette pourrait accomplir toutes les applications mentionnées ci-dessus. Si un scanner de codes à barres est utilisé sur le point de vente, qu'un code QR est en cours de numérisation ou qu'une étiquette NFC est en cours de lecture, l'étiquette répondrait en reliant l'utilisateur à une adresse Web à partir de laquelle le scanner ou le lecteur pourrait extraire l'identificateur GTIN. Cela fournirait alors les données requises pour cette transaction spécifique

Par conséquent, une seule étiquette avec une étiquette NFC intégrée ou avec un code QR, par exemple, pourrait être utilisée non seulement pour obtenir des informations sur un produit, mais aussi pour permettre un achat. (Les codes QR sont considérablement moins chers que les étiquettes NFC, alors que ces derniers ont l'avantage d'être intégrables, puisqu'ils ne nécessitent pas une ligne de visée pour être scannés.)
Un consommateur, par exemple, balaierait simplement le code QR ou l'étiquette NFC avec son smartphone pour accéder à une adresse Web pour cet article, ce qui inclurait son GTIN et son identifiant unique pour ce produit. La page Web de l'article fournirait alors un service sur le téléphone mobile de l'utilisateur final pour effectuer un paiement...

Commenter cet article