Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Philippe de Matteis

 

Les chercheurs du MIT ont mis au point un système qui permet aux petits drones aériens et à la sécurité de lire des étiquettes RFID à des dizaines de mètres tout en identifiant l'emplacement de l'étiquette avec une erreur moyenne d'environ 19 centimètres. Les chercheurs envisagent que le système pourrait être utilisé dans de grands entrepôts à la fois pour la surveillance continue, pour éviter les disparités de stocks et l'emplacement des objets individuels afin que les employés puissent répondre de manière rapide et fiable aux demandes des clients.

RFLY est une nouvelle technologie sans fil basée sur le drone qui peut aider les entreprises à économiser des milliards de dollars dans des objets mal placés et des stocks défectueux dans leurs entrepôts. Le plus petit entrepôt de Walmart est plus grand que 17 terrains de football, ce qui rend impossible de suivre tous les articles dans l'entrepôt. Pour permettre un contrôle d'inventaire plus efficace, les entreprises ont cherché à utiliser des étiquettes RFID peu coûteuses et sans batterie qui sont attachées à des objets similaires aux codes à barres et qui peuvent être lues et identifiées à distance. Cependant, les solutions d'aujourd'hui pour la numérisation de RFID ne peuvent fonctionner qu'à des distances assez courtes de dizaines de centimètres à quelques mètres - encore moins si la RFID est enterrée sous une pile d'objets.

RFLY dépasse cette limitation et élargit la couverture des systèmes de recherche et de localisation RFID de 100 fois en augmentant de quelques mètres carrés à des centaines de mètres carrés. Son innovation clé est une nouvelle technologie de relais qui peut s'intégrer parfaitement avec une infrastructure RFID déployée et, en même temps, identifier l'emplacement de chaque élément à moins de 30 cm (c'est-à-dire à son emplacement exact dans l'entrepôt).

 

Le MIT conçoit un drone RFID pour les entrepôts avec des performances de lectures hors normes

Commenter cet article